Le palais du Bingo

(Circuit touristique du quartier universitaire)

 

Petite histoire :

Le Palais du Bingo du Quartier Universitaire de Napierville (aussi connu sous le nom de Bingo des Zouaves ou Bingo des Zouaves du Quartier Universitaire de Napierville) devait, à l'origine être construit à l'angle nord-est des rues des Ursulines et de la Petite Rue du Grand Marshall là où se trouve aujourd'hui le Trois (de la Petite rue).

Son plan initial, basé sur celui d'un palais mauresque, prévoyait la construction d'un dôme de trente-deux mètres au dessus de six étages dont le dernier devait être à aire ouverte. Sa superficie total devait dépasser plusieurs centaines demètres carrés, ce qui allait permettre l'aménagement, d'abord, d'une grande salle pouvant accueillir plus de 1 200 joueurs à la fois mais également de salons particuliers, des salles de repos et des salles de réception.

Un règlement du quartier interdisant la construction de toutes structures dépassant 46 mètres de hauteur, un premier trou pour l'ériger tel que conçu fut creusé à l'endroit prévu (en 1954) dans le but d'enfouir ses premiers étages mais la perspective de voir un dôme émerger, pour ainsi dire, "de terre" à côté de leurs résidences ne plut guère aux habitants des rues avoisinantes qui protestèrent vivement auprès des autorités locales allant même jusqu'à obtenir une injonction interdisant sa construction via le célèbre avocat newyorkais W. W. Stone, celui-là même qui venait, l'année précédente, de défendre avec succès l'ennemi public numéro 1, Joe Carter, et qui devait, l'année suivante, se joindre à l'étude de Vatfair, Planter, Hencourt et Associés.

Un procès devait avoir lieu mais le tout fut réglé à l'amiable suite lorsque, contre toute attente, le curé de la paroisse du Saint-Sépulcre et des Deux Vierges mit à la disposition des habitants du quartier et du constructeur-promoteur (Vatfair-fair Charitable Organisation), le sous-sol de son église aux dimensions plus modestes mais parfaitement adéquates myennant quelques modifications.

De dix-huit salles, on est passé à trois ; du dôme de 32 mètres, on est passé à une coupole dans le faux-plafond de l'entrée et des 1 200 visiteurs prévus dans l'ex-grande salle, la capacité des trois fut réduite à 132 joueurs mais chcune.

Pus tard, ors de la rénovation de l'église du Saint-Sépulcre (et des Deux Vierges), en 1984, les locaux furent agrandies et modernisés : deux étages latéraux furent rajoutés en utilisant l'espace disponible sous le boulevard du Grand Marshall (en face de l'église) et sous la ruelle des Champs-Élysés, face au Centre d'Accueil de l'Université et à la salle Marc Ronceraille.

Le plafond de la grande salle fut reconstruit en masonite™ et peint par les élèves de l'École des Beaux-Arts de Saint-Bernard-de-Lacolle pour qu'on y apreçoit, en trompe-l'oeil des scènes de chasse sous un fond mauresque. Quant aux frises du hall d'honneur (2e sous-sol), elles furent remplacées par des copiées de celles du Parthénon se trouvant aujourd'hui au British Museum de Londres mais sous un autre nom (notre photo)

Superficie totale (aujourd'hui) : 942 mètres carrés.

Capacité de la grande salle : 326 joueurs.

Une entreprise charitable :

De toutes les activités commerciales exercées dans le quartier de Napierville, celle qui contribue le plus aux nombreuses oeuvres de charité qui dépendent de l'Université de Napierville est sans aucun doute, leBingo des Zouaves (son nom le plus courant) car il est fréquenté assidûment par l'élite non seulement du quartier mais de tous ceux des environs.

Les soirs de grand tirage, toutes les âmes charitables des environs s'y donnent rendez-vous.

Les gros lots dépassant souvent la centaine de dollars et lors du Grand Bingo du Grand Marshall (18 décembre), il n'est pas rare de voir des joueurs faire la queue pendant plusieurs heures pour y venir y pratiquer leur martingale.

Heures d'ouverture

Tous les soirs de 20h00 à 23h30 sauf les dimanches et les jours fériés.

Réservations nécessaires surtout les vendredis et samedis.

Réception privée le jour de l'anniversaire du Grand Marshall (18 décembre).


(À noter que tous les cars desservant le quartier universitaire de l'UdeNap sont équipés de filtres catalytiques modèle Marshall C-124 [à double action]).

 

- H. Pérec avec la collaboration de Tancrède Lacharité, q.t. - 09-04


Retour, si vous êtes venu par là à : Page d'accueil (tourisme)

Sinon, voir à : Chronologie du Grand Marshall

Ou encore à : Joseph Cotten


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru