Université de.
Napierville
..

 


Stratus et Cumulus


Tragédie en onze actes de Louis Marshall, dit Le Bègue


Cette tragédie a été présentée pour la première fois le 19 février 1669 au Petit Théâtre de Versailles.

Entreparleurs :

Stratus, dit Nimbus, roi de Série, époux de Maldone, puis de Laetitia
Maldone
, son épouse
Altocumulus
, leur fils aîné
Pipus
, leur fils cadet
Cumulus, frère de Stratus, époux en secondes noces de Maldone
Tison, le roi des Tartes
Laetitia, sa fille

Catulle
, puis Astrostratus, domestique de Stratus, puis gouverneur de Série
Hendersen, un détective

Des argonautes, divers serviteurs, soldats, jongleurs, danseurs et un choeur.

Argument :

Stratus de Série, surnommé Nimbus, ayant entrepris une guerre contre les Tartes, est fait prisonnier et se voit contraint de vivre quelque temps dans la cour de leur roi Tison, dont il épouse la soeur, Laetitia. Pendant ce temps, Catulle, son domestique, s'empare du trône, et y fait asseoir Philémon, encore enfant, fils de Philémon le Bâtard et de Carafia, la fille de Nimbus. Ayant gouverné quelque temps sous le nom de ce pupille, il s'en défait et prend lui-même la couronne sous le nom d'Astrostratus. Cumulus, frère du roi prisonnier, ayant appris sa captivité et la trahison de Catulle, retourne en Série, où ayant défait Astrostratus, il le fait mourir. De là, il porte les armes contre les Tartes, et vaincu dans une bataille, il se tue lui-même. Stratus, retournant dans son royaume, est tué par sa première femme Maldonne, qui a dressé toutes sortes d'embûches sur son chemin, en haine contre cette Laetitia qu'il a épousée et envers laquelle elle a conçu une telle indignation qu'elle a épousé Cumulus, le frère de son mari. Des deux fils qu'elle avait auparavant eus de Stratus, elle fait tuer Altocumulus, l'aîné, d'un coup de flèche sitôt qu'il eut pris le diadème, après la mort de son père, soit qu'elle craint qu'il voulût se venger sur elle, soit que la même fureur la poussât vers ce nouvel infanticide. Pipus, son frère lui succède et contraint cette mère dénaturée de prendre le poison qu'elle lui avait préparé.

Commentaires :

Rompant encore une fois avec la tradition un lieu, une journée, une action, Louis Marshall nous donne là une tragédie en onze actes qui se déroule sur plusieurs années et dans différents lieux : cour du roi Stratus, cour du roi Tison, sur la route qui mène de Série à Tartes, dans les appartements de divers personnages, jusque sur le Mont Python où un choeur nous décrit les immenses batailles qui se déroulent en arrière-plan, le tout entremêlé de ballets et de numéros de cirque.

«Pas précisément une pièce «classique» mais un divertissement honorable pour personnes cultivées.» (La Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et d'Esch-sur-Sûr)

Note :

Les scènes de vols à main armée et de détournements de fonds ne conviennent pas à tous les âges.


Retour, si vous êtes venu par là à : Louis Marshall

Ou encore à : Canaan

Sinon, voir à : Alida Valli


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap,

Voir : Le Castor de Napierville (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers - Université de Napierville, 101 esplanade du Grand Marshall, Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Voir également ces autres sites :

http://www.desnos.udenap.org/

http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/
 


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru