L'UdeNap et les jeux de société

Amateurs de Bolo-Bat®, de Monopoly®, d'échecs, de dames, de Parchesi, de bilboquet de salon, de Bingo ou de «snakes 'n ladders», à vos battes, pintes de lait, reines et rois, rondelles et planchettes !

Dans le cadre de ses recherches sur les jeux de société, l'Université de Napierville a mis ses spécialistes sur la piste des plus populaires dans le but d'en retracer l'histoire et d'en tracer les grandes lignes. Qui sait si, avec les conseils que vous pourrez puiser dans le résultat de ces recherches, vous ne deviendrez pas le futur champion de la Ligne des Trois États (et des Antilles mineures) ou même de la partie septentrionale de l'Europe...


À tout seigneur, tout honneur : la première place dans notre palmarès revient au Parchesi dont deux Marshall ont été de grands spécialistes à commencer par le Grand Marshall (qui en a enseigné les rudiments à nul autre que Jefferson Davis, l'ex-président sudiste - voir à chronologie du Grand Marshall - année  1882.) sans oublier Georges Marshall Whitman qui en possédaient plus de cinq cents planches.

Lire à ce propos la page que nous avons consacrée à ce jeu très excitant dont les finales, au Caraguay, en 1992, ont failli coûter la vie à plusieurs spectateurs (lien ci-dessus)


En deuxième lieu, quoi de plus universel que le Bingo, ce jeu fortement répandu dans les milieux catholiques de l'Amérique (particulièrement au Canada et aux États-Unis) où la stratégie gagnante consiste à savoir lire plusieurs cartes à la fois ? - Pour tout savoir sur ce jeu d'une grand complexité et pour préparer sa stratégie, cliquez sur le lien ci-dessus.


Sur le bilboquet qui est un sport, nous avons tout dit. - Sur le bilboquet d'intérieur ou «bilboquet de salon», suffit de se rappeler que les règlements sont les mêmes sauf que les boules sont généralement en feutre quoique, depuis quelques années, on assiste à l'implantation de boules en stirofôme® ou papier mâché organique. - Cliquez sur le lien ci-dessus.


Finalement (et pour le moment), reste le terrible «snakes 'n ladders» ou, sous son nom francisé,  «Le serpent et l'échelle».

D'une apparente simplicité, ce jeu a des connotations religieuses et philosophiques profondes. - Cliquez sur le lien ci-dessus.


À suivre :

Le Bolo-Bat® (dont c'était, en 2002, la grande finale internationale qui a lieu à tous les cinq ans, à Rome), le Monopoly® (version saharienne), les échecs et les dames (souvent confondus).

Recherchons :

Spécialiste dans les différents figures imposées lors des tournois de yo-yo à la fin des années quarante.


 

- Texte : Guy Loiselle (fils)


Retour, si vous êtes venu par là, à : Bingo

Sinon voir à : Roy Rogers

Ou encore à : saint Casimir


© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru