Université de Napierville

Citations sur la couleur rose - 1

Photo à suivre


(Compilées par Madame Thérèse-Pathé Chinois-Beaulaque)

«Ah, quand refleuriront les roses de septembre !»
        (Verlaine)

«À peine ouverte au jour, ma rose s'est fanée.»
        (Chénier)

«Cherchez les effets et les causes,
    Nous disent les rêveurs moroses.
    Des mots ! des mots ! cueillons les roses !
»
        (Banville)

«Et, rose, elle a vécu ce que vivent les roses,
    L'espace d'un matin

        (Malherbe)

 

«Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avait déclose
    Sa robe de pourpre au soleil,
    A point perdu cette vesprée
    Les plis de sa robe pourprée
    Et son teint au vôtre pareil

        (Ronsard)

 

   (Voir Malherbe et Ronsard pour ces deux dernières citations)

«Ils ne voient pas la rose, mais ils scrutent attentivement les épines de la tige
        (Lucien de Samosate)

«J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
    Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes
    Que les nœuds trop serrés n'ont pu les contenir [...]
    Respires-en sur moi l'odorant souvenir

        (Marceline Desbordes-Valmore)

«Je suis un homme mort depuis plusieurs années ;
    Mes os sont recouverts par les roses fanées

        (Charles Cros)

«La notion de péché est en complet désaccord avec la rose des vents
        (Giono)

«La rose est belle, et le temps la flétrit
        (Théocrite)

«La rose naît du mal qu'a le rosier.
Mais elle est la rose

        (Aragon)

«Le cèdre ne sent pas une rose à sa base,
    Et lui ne sentait pas une femme à ses pieds

        (Hugo)

«Les destins sont jaloux de nos prospérités,
    Et laissent plus durer les chardons que les roses.
»
        (Honorat de Bueil, seigneur de Racan)

«Le temps aux plus belles choses
    Se plaît à faire un affront,
    Et saura faner vos roses
    Comme il a ridé mon front.
»
        (Corneille)

«Mon cœur s'ébat en odorant la rose
    Et s'éjouit en regardant ma dame.
    Trop mieux me vaut l'une que l'autre chose.
    Mon cœur s'ébat en odorant la rose

        (Froissart)

«Pour connaître la rose, quelqu'un emploie la géométrie et un autre emploie le papillon
        (Claudel)

«Qu'y a-t-il en un nom ? Ce que nous nommons rose, sous un autre nom, sentirait aussi bon.»
    (What's in a name ? that which we call a rose / By any other name would smell as sweet.)
        (Shakespeare)

«Shakespeare : rendez-vous d'une rose et d'une hache [...]»
        (Cioran)

«Si les roses, qui ne durent qu'un jour, faisaient des histoires (écrivaient l'histoire) [...], elles diraient : «Nous avons toujours vu le même jardinier ; de mémoire de rose on n'a vu que lui [...], assurément il ne meurt point comme nous, il ne change seulement pas.».
        (Fontenelle)

«Sur tout parfum j'aime la Rose
        (Ronsard)

«Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise
        (Agrippa d'Aubigné)

«Une rose pour l'amante, un sonnet pour l'ami [...].»
        (Milosz, Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz, dit O. V. de L.)


«Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain.
    Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.
»
        (Ronsard)

«Vous êtes comme les roses du Bengale, Marianne, sans épines et sans parfum
        (Musset)

«L'anémone de mer s'ouvre en pâle marguerite rose»

       (Michelet).

«Quand l'Aurore avec ses doigts de rose entr'ouvrira les portes dorées de l'Orient»

       (Fénelon)

«Mlle Rose, célèbre béate à extases»

       (Saint-Simon)

 

«Je suis, Crasibule, tout de rose vêtue»
        (Louis Marshall, dit le Bègue)


«Les pêchers formaient des bouquets d'une blancheur avivée de rose»

        (France).

«Un charcutier tout rose. Le coquin de maman»

        (Queneau)

«Cet arbuste auprès duquel je me suis baigné avant-hier. Corymbe de petites fleurs blanc rosé»

        (André Gide).

«des pantoufles en satin rose, bordées de cygne»

        (Flaubert)

 

«and so scandalous roses»

        (Le révérend Chasuble)

«Je viens d'entendre choir sur la table voisine les pétales d'une rose qui n'attendait, elle aussi, que d'être seule pour défleurir»

        (Colette).


«la dominante des fresques de Doura, c'est le rose»

        (Malraux).

«Les murs étaient restés enduits d'un vieux crépi rose»

        (Martin du Gard)

«Une épave éventrée et vide, bercée sur une mer silencieuse d'un gris rose»

        (Loti)

«Cependant l'éphèbe rose s'était planté devant son portrait»

        (Maurois)

«Au lieu de me plaindre de ce que la rose a des épines, je me félicite de ce que l'épine est surmontée de roses»

        (Joubert)

«Une épine en fleurs étalait sa gerbe rose»

        (Flaubert)

«deux paquets noués d'une faveur rose»

        (Barbey)

«Languissante, elle [la rose] meurt, feuille à feuille déclose»

        (Ronsard)

«Le gamin est déjà parti, rose de fierté et de reconnaissance»

        (Romains)

«Le fin brouillard rose filtre le soleil»

        (Colette)

«Les films qui "finissent bien" et qui chaque soir montrent aux foules éreintées la vie en rose»

        (Sartre)

«Çà et là les premiers pêchers, d'un rose un peu fiévreux, fleurissent en houppes»

        (Colette)

«Rose était laide, plate, insignifiante»

        (Maupassant)

«un Boucher insolemment rose»

        (Maurois)

 

«une rose cassée sur une table à disséquer»

        (Ducasse)


«un peignoir japonais en soie rose où étaient brodés des paysages d'or»

        (Maupassant)

«Tu entreras jeune, rose, frais, avec tes yeux brillants et toutes tes dents blanches, et ta belle chevelure d'adolescent, tu sortiras cassé, courbé, ridé, édenté, horrible, en cheveux blancs»

        (Hugo)

«une grande clarté rose tournant au lilas tendre»

        (Zola)

«Les houppes de lychnis poudrent de rose les fonds marécageux»

        Genevoix)

«des femmes nues, vêtues seulement d'un maillot rose et d'une jupe de gaze»

        (Hugo)

«Les murs tendus de soie moirée vieux rose»

        (Larbaud)

«
Adieu, petite oreille que la lumière de la fenêtre ourle de givre rose !»

        (Duhamel)

«À quarante ans, elle était encore blanche, rose, souple et papillonnante»

        (Henriot)

«Je suis l'amant en pied de la dame rose»

        (Gautier)

De «petites nues pommelées d'un rose sombre»

        (Colette)

«Un printemps de septembre refleurit la capucine grimpante, la rose»

        (Colette)

La pastèque, «cette pulpe rose dans cette écorce verte»

        (Gautier)

«Un maillot de coton rose à rayures noires»

        (Mac Orlan)

 

«Dans la fonte rosée de ce puissant métal»

        (Malhasti)

«La grande rose de la façade répercutait à l'autre bout de la nef son spectre éblouissant»

        (Hugo)

«Le rhododendron tient allumé quelques jours, dans son feuillage noir, une torche rose»

        (Chardonne)

«En la clarté rose et rieuse des matins»

        (H. de Régnier)

«Un bonheur du jour en bois de rose»

        (Gautier)

«Le blanc rose, à peine teinté»

        (Zola)

«rose ou vert selon qu'il passe devant l'un ou l'autre de ses bocaux»

        (A. Daudet)

«Ses sens que suffisait à éveiller une chair saine, plantureuse et rose»

        (Proust)

Il retire l'aiguille, «essuie la place gonflée où suinte une perle rose»

        (Martin du Gard)

«Brasselier sent la panique l'envahir, comme le flamant rose survolé par le busard»

        (R. Floriot)

«Le ciel était jaune de la nuance jaune rosée d'une rose thé»

        (Goncourt)

«des tourterelles au bec écarlate, grasses du jabot bombant leur gorge grise et rose sous leur collerette précieuse, noire et blanche»

        (Genevoix)

«Mathieu pressa sur un tube et un cylindre de pâte rose sortit en chuintant»

        (Sartre)

«Elle avait replacé la rose dans un vase à long col»

        (Maurois)

«un immense bloc de marbre blanc, veiné de rose»

        (Fromentin)

«Sur sa joue, un velours de pêche rose et blanc»

        (Rimbaud)

 

Retour, si vous êtes venu par là, à : Fernando Pessoa

 

De plus longues citations se trouveront ici.

 

Sinon, voir à : exposition rose


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru