Université de Napierville

Edward Enos Canutt

yakima.jpg (33435 bytes)


Edward Enos Canutt est né le 29 novembre 1896 à Colfax dans l'état de Washington. À neuf ans, il fait la rencontre du Grand Marshall et décide sur le champ ce qu'il sera dans la vie. - D'abord artiste de rodéo, il se tourne vers le cinéma en 1919 pour y être la doublure des plus célèbres cow-boys de l'époque : Hoot Gibson, Billy Anderson, William S. Hart et surtout celle du plus grand de tous : Tom Mix. - Dans son premier film, il remplace Jack Hoxie dans les scènes «dangereuses» d'un western de Paul Hurst intitulé  Lightning Bryce. Ce n'est pas la grande lancée mais sa carrière de doubleur n'allait s'arrêter que 56 films plus tard, en 1943, avec In Old Oklahoma d'Albert S. Rogell où il aura été, pour la dernière fois, le grand John Wayne.

Entre temps, il aura été Gene Autry, Roy Rogers, Errol Flynn, Victor Mature, Randolph Scott et même Clark Gable (dans Gone With the Wind).

Sa plus célèbre cascade - celle pour laquelle on le considère comme le plus grand cascadeur de tous les temps - il la fit dans Stagecoach de John Ford (1939) où, remplaçant John Wayne, il sauta de chevaux en chevaux, sur toute la longueur d'un attelage de huit bêtes lancées à fond de train. - Cette cascade ne sera pas répétée - et encore : dans des conditions fort différentes - avant 1986 ;  par un autre cascadeur célèbre,  Neil Summers, dans un remake de Ted Post.

Non content d'être un simple cascadeur, Yak Canutt fut aussi figurant dès son premier film (il y joue le rôle du shérif) et de petits rôles en petits rôles, il devint comédien à part entière tenant même  la vedette dans quelques longs métrages, pour ne terminer cet autre aspect de sa carrière qu'en 1966 en chauffeur d'un camion blindé dans Spy Smasher Returns de William Witney.

Parallèlement à tout cela, on lui confie le rôle de deuxième réalisateur (celui des séquences à grand déploiement) dans 45 films (de Battling with Buffalo Bill en 1931 à Breakheart Pass de Tom Gries en 1975) et il en réalisera lui-même 16 (de Vanishing Legion en 1931 à The Lawless Rider en 1954).

Sa plus grande création aura été de planifier, organiser et mettre en scène la course de chars dans Ben Hur
(*) où, son plus jeune fils, Joe, est figurant.

Les films de Yak Canutt font l'objet de représentations régulières en la Faculté de Lettres de l'UdeNap. (Voir à Olaf de Huygens-Tremblay).


La carrière de son fils cadet Joe fut  moins brillante :

Il fut cascadeur comme son père dans une vingtaine de films dont Spartacus (de Stanley Kubrick) en 1960, Planets of the Ape (de Franklin J. Schaffner) en 1968 et de Papillon (idem) en 1973 et, comme son père, il a voulu être comédien mais on a peu retenu ses services :

Un petit rôle dans la série télévisée Rin-Tin-Tin en 1954 (celui d'un autochtone) et cinq ou six autres petits rôles dont celui d'un passant dans Far Horizons (de Rudolph Maté) en 1962, celui d'un soldat dans Spartacus (1959) et celui de Glo dans The Drowning Pool (de Stuart Rosenberg) en 1975.


La carrière de son frère aîné, Tap, fut encore moins brillante :

Il fut cascadeur dans une dizaine de films dont Spartacus (en même temps que son frère), El Cid (d'Anthony Mann), Khartoum (de Basil Derdon et Eliot Elisofon) et Rio Lobo (d'Howard Hawks) de 1951 à 1970.

Comme son père et son frère, il s'essaya lui aussi en tant que comédien (huit rôles de 1953 à 1972) - C'est lui qui fut Red Hoerter dans State Fair (de José Ferrer) et le Lieutenant D'Allesandro dans In Love and War (de Philip Dunne) mais on n'entendit plus parler de lui après The Cowboys (de Mark Rydell) où il n'était que figurant.

Quant au père, preuve que l'exercice, les sauts périlleux et le travail n'ont jamais tué personne, il est mort presque centenaire le 24 mai 1996.

yakima_heston.jpg (44564 bytes)

Edward Enos «Yak» Canutt (il a alors 63 ans)
en compagnie de Charlton Heston

sur le plateau de Ben Hur.

 


 

(*) Ben Hur : film de William Wyler. - Voir à : Films primés au Festival du Cinéma de Napierville (1959)

 

 

Retour, si vous êtes venu par là, à : Western

 

Sinon, voir à : Alexandre le Grand

 

Ou encore au : Festival International du Cinéma de l'Université de Napierville


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru