Université de Napierville

Beach Movies


(De notre reporter à Hollywood)

De tous les genres cinématographiques (films historiques, films d'espionnage, films policiers, films de science-fiction, films d'aventures, drames psychologiques, mélodrames, western etc.), le plus méconnu demeure celui des Beach Movies auxquels on  associe - avec raison d'ailleurs - le tandem formé de Madame Annette Funicello et de Monsieur Frankie Avalon.

Bien avant les films qu'ils ont tournés ensemble entre 1963 et 1965, il y a eu, bien sûr, dans les années dix et vingt, les Bathing Beauties de Max Sennett (voir à Danville) et, au cours des années trente, quarante et même cinquante, divers films où des dames en costumes d'adultère et des hommes, torses nus, se sont essayés à ce genre mais rien de comparable à leur collaboration.

Les deux ont en effet paru au cours de cette période dans six (6) films sous la direction de William Asher ou de Don Weiss :

Beach Party (1963) - William Asher

Muscle Beach Party (1964) - le même

Bikini Beach (1964) - le même

Pajama Party (1964) - Don Weiss

Beach Blanket Bingo (1965) - William Asher

How to Stuff a Wild Bikini (1965)  - le même

Ces films ont été suivis de :

Dr. Goldfoot and the Bikini Machine (1965) de  Norman Taurog

(qui, lui-même a débouché en 1966 sur : Spie vengono dal semifreddoDr. Goldfoot and the Girl Bombs») de Mario Bava [tourné en Italie].)

et de :

The Ghost in the Invisible Bikini (1966) de Don Weiss.

Et puis, en 1987, à une sorte de revival qui n'a malheureusement pas eu le succès escompté :

Back to the Beach de Lyndall Hobbs.


Les scénarios des Beach Movies sont habituellement simples mais ils sont, contrairement aux genres classiques, ouverts à de multiples possibilités :  musique, exploits sportifs, situations comiques, histoires de gangs (motorisés ou non), suspens, science-fiction, horreur, etc.

C'est ainsi que, dans la série de films énumérés ci-dessus, l'on a pu intégrer des prestations des Beach Boys et de - «Little», à l'époque - Stevie Wonder, des scènes d'haltérophilie (Peter Lupus)  et des visages aussi connus que ceux de Boris Karloff, Buster Keaton, Peter Lorre, Vincent Price et de plusieurs autres jouant des rôles d'arrière plan dont Harvey Lembeck (le chef de gang Eric Von Zipper), des créatures venues de Mars, des propriétaires véreux, des médecins ou tout simplement des baigneurs dont les vêtements étaient à quelques pas de l'abîme de l'immodestie.

À propos de Madame Annette Funicello et de Monsieur Frankie Avalon

La première provient des studios de Walt Disney (où elle était une Muskateer), le deuxième, du domaine de la chanson.

S'ils ont été des trois premiers films ci-dessus, on constate qu'à partir du quatrième (Pajama Party (1964) de Don Weiss ), Monsieur Avalon semble vouloir laisser la place à un autre comédien du nom de Tommy Kirk, se contentant de n'y faire qu'une courte apparition.

Ils sont de retour ensemble pour Beach Blanket Bingo (1965) (avec William Asher) mais, la même année, Monsieur Avalon n'y est plus encore une fois, se contenant d'un tout petit rôle, vers la fin de How to Stuff a Wild Bikini (1965) d'Asher encore une fois.

Dans Dr. Goldfoot and the Bikini Machine (1965) de  Norman Taurog , c'est au tour de Madame Funicello de ne paraître que brièvement alors que Monsieur Avalon partage la vedette de ce film avec Vincent Price.

Dans The Ghost in the Invisible Bikini (1966) de Don Weiss, ni l'un, ni l'autre sont là.

Ils ne reviendront ensemble que pour Back to the Beach (Lyndall Hobbs) en 1987.

Voici, en résumé, l'intrigue de ces films :

Beach Party

Un anthropologiste (Robert Cummings) décidé à étudier le comportement amoureux des jeunes qui se tiennent sur une plage, flirte avec l'une d'entre elles (Madame  Funicello) pour rendre son petit ami (Frankie Avalon) jaloux. Dépité, ce dernier tente à son tour de rendre Madame Funicello jalouse en flirtant avec une des nombreuses jeunes filles qui l'entourent.

Muscle Beach Party

Des culturistes envahissent la plage et tentent d'évincer les Annette, Frankie et autres baigneurs qui s'y trouvent.

Bikini Beach

Un promoteur prend tous les moyens pour s'emparer de la plage où évoluent de jeunes baigneurs afin d'y construire une maison de retraite, y compris celui d'y amener un chimpanzé dans le but de démontrer qu'il est plus intelligent que les baigneurs qui s'y trouvent

Pajama Party

Un extra-terrestre envoyé sur terre pour savoir si la planète mérite d'être conquise se retrouve sur une plage ; une longue séquence où les filles donnent une soirée en pyjama fait partie de ce film.

Beach Blanket Bingo

Entre deux séances de surf, Frankie Avalon et son groupe prennent le temps de s'enregistrer à un concours de parachutage, de découvrir une sirène et de sauver Linda Evans (oui, oui : la Linda Evans de Dynasty)  des grippes d'un groupe de motards.

How to Stuff a Wild Bikini

Effectuant son service militaire, Frankie Avalon (courte apparition) engage les services d'un sorcier (Buster Keaton) pour surveiller sa petite amie (Madame Funicello)

Dr. Goldfoot and the Bikini Machine

Le Docteur Goldfoot (Vincent Price) invente une machine qui fabrique des jeunes filles en bikini. Son but : séduire au moyen de ses créatures tous les vieux riches du monde et leur voler leur fortune.

The Ghost in the Invisible Bikini

Hiram Stokley (Boris Karloff), récemment décédé, découvre que pour entrer au Paradis, il doit, dans les prochaines vingt-quatre heures faire une bonne action. Avec l'aide d'une vieille amie, la fantôme Cecily (Susan Hart), il tente de déjouer les plans de son ex-avocat, Reginald Ripper (Basil Rathbone) et son associé, J. Sinister Hulk (Jesse White).


On trouvera en annexe :

Une page contenant des photos (posters et autres) relatifs à ces films (attention : peut être long à télécharger).

La distribution complète de chacun.

Les détails d'un film qui, sans être typiquement un «Beach Film», en a visiblement subi l'influence : «Hôtel de la plage» de Michel Lang, tourné en France en 1977.

 

Retour, si vous êtes venu par là, à : «Festivals»

Sinon, voir à : Les fraises et les framboises

Ou encore au :
Festival du cinéma de Napierville


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru