Université de Napierville

Isidor Soucy

(et la famille Soucy)

soucy_isidor.jpg (100004 bytes)


Isidore Soucy est né le 7 septembre 1899, à Sainte-Blandine (comté de Rimouski). Jeune, il apprend à jouer du violon, instrument qu'il maîtrisera parfaitement jusqu'à la toute fin de sa vie survenue le 7 décembre 1962 non sans avoir enregistré près de 600 pièces musicales, de La jolie veuve et Le reel des vieux garçons, pour Starr en 1928, à Chez Isidore (long jeu), pour RCA Victor en avril 1962. À quinze ans, déjà, il était le violoniste le plus réputé de sa région.

En 1926, il quitte son village pour venir tenter sa chance à Montréal où il sera employé municipal jusqu'au début de 1928 année où, devant les succès de ses premiers disques, il est engagé à plein temps par la station de radio CKAC. Il y  jouera en direct, à toutes les semaines, pendant près de quatre ans. - Vers la même époque, il participe aux soirées du Monument-National puis il se joint à l'accordéoniste Donat Lafleur avec qui il enregistrera de nombreuses pièces pendant près de quinze ans.

Le 20 novembre 1935, il se retrouve à nouveau à la radio (CHLP) où il animera une autre série d'émissions jusqu'en 1940.

Durant la guerre, il fait des tournées presque triomphales dans toute la Province puis, à la fin des années quarante, il se joint à l'accordéoniste René Alain et fonde, avec son fils  Fernando, au piano et au violon, le trio Soucy. - Ce trio se développe très rapidement en un groupe qui sera appelé La famille Soucy. - Les autres membres du groupe en seront (au début) : Eugène, Fernande et Thérèse Soucy (voix).

Le premier disque de cet ensemble, qui comprend Un festin de campagne et surtout Les fraises et les framboises, connaîtra un succès retentissant. - Ces deux titres sont suivis de deux classiques de la musique traditionnelle du Québec : Prendre un verre de bière mon minou et Un homme sans argent. C'est la gloire.

De 1949 jusqu'à la mort de Fernando en 1975 La famille Soucy ne cessera de faire des tournées (avec Jean Grimaldi) partout en province, au Nouveau Brunswick, en Nouvelle-Angleterre, en Ontario et même en Alberta. Elle ne cessera jamais, non plus, d'endisquer.

Au noyau Soucy, se joignent Oscar Morin, un excellent chanteur et danseur (à partir de 1954) ; Roger Gaboriau au piano (à partir de 1955) ; Fernand Plouffe à l'accordéon-piano (à partir de 1955) et Georges Laliberté à la batterie (à partir de 1955).

De 1959 à 1961, La famille Soucy animera une émission radiophonique matinale à CKVL, Vive le matin. Cette émission fut, malgré la concurrence, très écoutée.

De 1961 à 1963, c'est à la télévision qu'on la retrouve, à l'heure des hautes écoutes : Chez Isidore.

Malgré la mort du père, le groupe continuera ses tournées jusqu'en 1975, date à laquelle le fils disparaît à son tour.

On trouvera Isidore Soucy interprétant Le reel de la mobilisation (en 1940) et Le reel du pendu (1929) aux pages suivantes : Tit-homme Caseault et à la page dédiée au Reel du pendu.

D'autres enregistrements (format MP3) :

Du Trio Soucy (avec Fernando Soucy) : Les fraises et les framboises (1949) :

Le quadrille de Québec (no. 1) - Isidore Soucy (1926) : 

Reel Isidore par l'Ensemble Hubert de Trois-Rivières : 

 

 

Voir également à :

Jean Carignan,

Joseph Allard,

Tommy Duschesne,

Les frères Legris,

Mary Travers,

André Viau,

 Ti-mé Picard,

et à Musique traditionnelle du Canada français


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru