Université de Napierville

Michelangelo Buonarroti

(Michel-Ange)[1]

michelangelo.jpg (57186 bytes)


Sculpteur, peintre, architecte, poète et dessinateur de costumes italien, né à Caprese, près d'Arezzo, en 1475, mort à Rome 1564.

On lui doit notamment plusieurs marbres dont :

  • la Pietà, le David (Florence)
  • les tombeaux de Julien et Laurent II de Médicis (le père de Catherine) dans la nouvelle sacristie qu'il édifia pour San Lorenzo (à Florence également, vers 1520 - 1533)
  • les diverses statues destinées au tombeau de Jules II (les pathétiques Esclaves du Louvre [vers 1513 - 1516
  • le Moïse [vers 1515, église S. Pietro in Vincoli à Rome]
  • la Victoire [Palazzo Vecchio de Florence])
  • les fresques de la chapelle Sixtine
  • la partie sous coupole de la basilique Saint-Pierre de Rome (à partir de 1547)
  • d'autres travaux d'architecture dans la ville papale, dont l'ordonnance de la place du Capitole, etc., etc.

À son propos, notre correspondant Samuel Clemens, de retour d'Italie (mars 2002) nous signalait que, «grand admirateur du puissant génie de cet homme, supérieur en poésie, en peinture, en architecture, en sculpture, supérieur dans tout ce qu'il a entrepris, il en a eu «jusque là» de se faire servir Michel-Ange à toutes les sauces, à déjeuner, au lunch, à dîner, pour le thé, pour le souper et entre les repas.»

Voici son texte :

 

«À Gênes, toutes les oeuvres d'art sont de lui. À Milan, tout est de lui ou de ses élèves. Il a fait les plans du lac de Côme. À Padoue, Venise, Vérone, Bologne, de qui nous parlent les guides, si ce n'est de lui ? À Florence, tous les tableaux sont de lui ainsi que tous les monuments. Ceux dont par hasard il n'a pas dessiné le plan, il avait coutume d'aller s'asseoir en face, sur une pierre, et de les regarder tristement ; et l'on nous montre la pierre. À Pise, tout est de lui, excepté la tour penchée qu'on lui aurait tout de même sûrement attribuée si elle s'écartait pas si outrageusement de la verticale. Il a fait le plan des jetées de Leghorn et de la douane de Civitavecchia. À Rome, c'est encore pire. Il a fait les plans de Saint-Pierre, du pape, du Panthéon. Il a dessiné les uniformes des soldats du pape. C'est lui qui a construit le Tibre, le Vatican, le Colisée, le Capitole, la roche Tarpéienne, le palais Barberi, Saint-Jean de Latran, la voie Appienne, les sept Collines, les bains de Caracalla, l'aqueduc de Claudius, la Cloaca Maxima. Cet intrigant a bâti toute la ville éternelle, et si les hommes et les livres ne sont pas d'effrontés menteurs, il a peint tous les tableaux qui s'y trouvent. [...] Au Vatican, on nous a montré la grande fresque de la chapelle Sixtine, et des fresques et des fresques, de quoi décorer tout le firmament. Et toujours de Michel-Ange...»

Monsieur Clemens doit sans doute exagérer quelque peu mais le temps et les moyens nous manquent présentement pour organiser une expédition avec chaises à porteur, vivres, etc. pour aller vérifier ses allégations  sur place. - Que le voyageur se dirigeant dans ces coins-là soient néanmoins sur ses gardes, Monsieur Clemens n'étant pas d'un naturel blagueur.

 


[1] Nous désirons signaler à nos auditeurs non-francophones que Michel-Ange se prononce mikel comme dans nickel et non michel comme dans Chétif.

 

 

Pour d'autres informations muséologiques, voir à :

 

Musée du Grand Marshall (Musée des Arts Décoratifs de Napierville)

 Sinon voir à : Ernest Desnos

Ou encore à : Danville


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru