Université de Napierville

Céline Lomez


Chanteuse, comédienne, interprète, Céline Lomez, née Léger le 11 mai 1953 à Montréal, est la soeur jumelle de Liette Lomez, les deux ayant chanté ensemble au début de leurs carrières : découvertes de l'année au Festival du Disque en 1968.

Tandis que Céline s'oriente à partir de 1970 du côté du cinéma, Liette poursuit sa carrière dans le domaine de la chanson faisant partie, en 1971 du duo Liette et François [François Bégin] avant de se joindre en 1977 au groupe
Toulouse (avec Laurie Niedzielski et Judy Richard - récipiendaire de deux Félix en 1980 et 1981) et, plus récemment, en créant le duo Perron-Lomez (Normand Perron).

Parallèlement à sa carrière au cinéma, Céline continuera quand même, en solo, de chanter, se permettant même, en 1976, de faire partie d'une comédie musicale autour du thème du cirque, Circociel de François Guy, avec Lise et Jean-Guy Durocher, Val Condina, Robert Trépanier, Jean Millaire, Louise Portal et Robert Leroux.

Parmi les importants films où elle a été appelée à exposer ses talents, mentionnons :

L'initiation de Denis Héroux (1970) sur un scénario d'Yves Thériault  avec en vedette Gilles Chartrand (Pierre), Danielle Ouimet (Nadine), Jacques Riberolles (Gervais Messiambre), Chantal Renaud (Victoire), Jeannine Sutto, Béatrice Picard, Michel Girouard, Serge Laprade, etc. - Rôle de Christine - Premier TROPHÉE MARSHALL - meilleure comédienne pour Céline Lomez.

Après-Ski de Roger Cardinal - scénario de Pierre Brousseau et Roger Cardinal (1971) avec Daniel Pilon dans le rôle principal, Robert Demontigny dans celui d'un photographe, Francine Grimaldi, Angèle Coutu, etc. - Elle y est la «fille riche».

Philippe (Daniel Pilon), un moniteur de ski nouvellement engagé dans une station des Laurentides, a l'oeil sur un mannequin déjà engagée. Il se rabat sur une actrice en vacances, Céline Lomez, qui ne veut pas céder à ses avances. - Notons au passage, dans une de ses premières apparitions à l'écran,  René Angélil des célèbres Baronets dans la peau d'un entremetteur. -  Le montage est quelque peu nerveux à cause de différentes scènes où les vêtements ne semblent pas avoir été au premier plan des préoccupations du réalisateur

Loving and Laughing de John Sole - scénario de Martin Bronstein (1971) avec André Lawrence (Lucien Lapalme), Mignon Elkins (Madame Margaret Harrison), Michèle Mercure (Lovely) et Susan Petrie dans le rôle de sa soeur Belinda.

Dans cette comédie, Céline joue le rôle (Joan Harrison) de la fille d'une riche américaine qui a décidé que ses deux filles apprendraient le français. - Suite à un accident de voiture, le membre d'une commune se substitue à leur professeur, ce qui donne lieu à des quiproquos amusants.

Suivent :

L'apparition de Roger Cardinal sur un scénario de René Angélil (voir aux Baronets) et de Roger Cardinal (1972) dans le rôle de la fille avec Janine Fluet, Bertrand Gagnon, Katerine Mousseau, Jean Coutu, Johnny Farago, René Caron, Jean Gilda et... René Angélil, encore une fois (voir-ci-dessus), dans le rôle du reporter de la télé.

Réjeanne Padovani de Denys Arcand (1973) dans le rôle de Manon avec
Jean Lajeunesse (Vincent Padovani), Pierre Thériault (Dominic Di Moro), Roger Lebel, Thérèse Cadorette et Gabriel Arcand dans le rôle de Carlo Ferrara. - Une histoire de pots de vin.

Pousse mais pousse égal de Denis Héroux - scénario de Marcel Gamache - (1974) où Céline (Gisèle Gagnon) est amoureuse de Conrad Lachance (
Gilles Latulippe) et où Yves Létourneau joue le rôle du docteur Gagnon qui accepte finalement leur union, célébrée par Marcel Gamache lui-même dans le rôle du prêtre.

Elle revient à ses premiers amours avec :

Gina de Denys Arcand - scénario de Jacques Poulin et d'Alain Dostie (1974) en danseuse (Gina). - Avec Claude Blanchard, Serge Thériault, Gabriel Arcand, Roger Lebel et Donald Lautrec. - TROPHÉE MARSHALL - 1974 - meilleur comédien pour Donald Lautrec.

Ici, deux histoires s'entremêlent : celle d'une danseuse (Céline Lomez) qui a quelques problèmes avec les clients d'une petite ville du Québec au moment où on y tourne un film sur une grève dans le domaine du textile. - L'allégorie textile (les employés de l'usine) et non-textile (la danseuse) y est évidente. - Poursuites en auto, violence, etc.

lomez_celine.jpg (39475 bytes)

Céline Lomez dans Gia.

On reconnaîtra Claude Blanchard au centre

(Cliquez pour agrandir)

Puis passe temporairement du côté international avec :

L'ultima chance de Maurizio Lucidi d'après le roman de Franco Enna (1975) avec Eli Wallach dans le rôle-titre (Joe), Ursula Andress (voir à John Derek) dans celui de Michelle Nolton, Fabio Festi, Massimo Girotti, Carlo De Mejo, etc. - Film tourné pour la télévision italienne.

À partir de 1976, elle entame une carrière du côté anglophone :

The Far Shore de Joyce Wieland d'après un scénario de Bryan Barnet (1976) dans le rôle d'Eulalie Turner avec Larry Benedict dans celui de Ross Turner.

Un film sur les paysages canadiens, le patriotisme, le bilinguisme, la nature de l'art, l'environnement et le féminisme. - Dans les années fastes qui suivent la première guerre mondiale, une jeune Chicoutimienne, Eulalie (Céline Lomez), se retrouve à Toronto avec son mari, Ross (Lawrence Benedict), un ingénieur qui la délaisse. Elle tombe amoureuse d'un artiste, Tom (Frank Moore).

The Silent Partner de Daryl Duke d'après le roman d'Anders Bodelsen (1978) : Elaine - Avec Elliott Gould, Christopher Plummer, Susannah York, Michael Kirby et John Candy.

Un commis de banque essaie de récupérer le magot d'un hold-up raté.

Plague d'Ed Hunt (1978) dans le rôle de Margo Simar, avec Daniel Pilon dans le rôle du docteur Bill Fuller.

Alors qu'elle tente une expérience génétique interdite, une assistante attachée à un service de recherche crée une bactérie mortelle qui après l'avoir tuée, se répandra rapidement à travers la ville, semant la mort et la désolation.

Note : finaliste au casting de la série américaine «Charlie's Angels» en 1979, Céline perd ce rôle au profit de Tanya Roberts, les producteurs l'ayant trouvé trop osée pour les heures de grande écoute.

En 1980, elle tourne :

The Ivory Ape de Tom Kotani d'après un scénario de William Overgard (1980) avec Jack Palance, Steven Keats, Cindy Pickett dans le rôle de Valerie Lamont.

Histoire d'un gorille albino qui s'est échappé (aux Bermudes) et de deux anthropologistes qui voudraient le capturer vivant face à une population terrorisée...

Et, la même année  :

Ça peut pas être l'hiver, on n'a même pas eu d'été de Louise Carré où elle tient le rôle de Lise (Marquis) en compagnie de Jacques Galipeau, Charlotte Boisjoli, Serge Bélair, etc. - Deuxième TROPHÉE MARSHALL - meilleure comédienne pour Céline Lomez.

Devenue veuve à cinquante-sept ans, Adèle Marquis reste seule dans la grande maison où elle a élevé ses  huit enfants. Après une période de dépression, elle réagit, etc.

De même que pour  la télévision :

The Spirit of Adventure : Night Flight (1980) Consuelo de Saint-Exupery avec Bo Svenson dans le rôle d'Antoine du même nom.

Marooned in the Land God Gave to Cain (1980) - Aucun détail connu

En 1983, on lui aurait offert le rôle de Brooke Parsons dans un film de Richard Cuipka, Curtains. - Ce rôle exigeait que Madame Lomez paraisse nue et elle l'aurait en conséquence refusé. - Certains critiques ont laissé sous-entendre qu'après ce refus, on l'aurait blackboulée pendant «quelques années» dans le milieu du cinéma canadien, et français, et anglais.

Ce rôle, on s'en souviendra, a été repris par Madame Linda Thorson née Linda Robinson en 1947, dont plusieurs téléspectateurs auront connue pour la première fois en la troisième partenaire (Tara King) de Patrick MacNee  (John Steed) dans la série The Avengers, après Honor Blackman (Cathy Gale - 1962-1964), Diana Rigg (Emma Peel - 1965 à 1968) mais précédent tout de même Joanna Lumley (Purdy dans The New Avengers - 1976-1979).

On la retrouve trois ans plus tard, à la télévision, dans :

Spearfield's Daughter (1986) de Gilbert M. Shilton dans le rôle de Simone (mini-série télévisée)

Nos lecteurs reconnaîtront le nom de Gilbert M. Shelton quand ils apprendront qu'il a été, au fil des ans, le réalisateur d'épisodes d'émissions aussi prestigieuses que : Magnum, P.I., The A-Team, Night Heat, MacGyver, Quantum Leap, Beverley Hills, Xena : the Warrior Princess (avec Lucy Lawless dans le rôle titre), Nikita, etc. - À noter que faisait aussi partie de la distribution de Spearfield's Daughter l'excellente Pamela Collyer qui, l'année suivante, campait le personnage de Karen dans Meatballs III, de George Mendeluk au côté de Shannon Tweed, l'inoubliable docteur Margot Hunt dans Cannibal Women in the Avocado Jungle of Death de J. W. Lawton (1988).

Puis, en 1988, elle est de retour au cinéma dans :

The Kiss de Pen Denshaw - sécnario de Tom Ropelewski (1988) avec Joanna Pacula dans le rôle de Felice, Meredith Salenger dans celui d'Amy, etc.... en tante Irene.

Histoire d'une petite fille (Amy) dont la vie est perturbée par l'arrivée d'une tante qui pratique la sorcellerie...

Pendant quelques années, elle s'éclipse pour revenir en 1997 dans le rôle d'une des quatre femmes en noir dans :

La vengeance de la femme en noir de Roger Cantin (1997)... Mme Malamour (à droite sur la photo)

Suite de L'assassin jouait du trombone.

Note :

Le très sérieux site qu'est l'Internet Movie Database mentionne, parmi les films de Céline Lomez, trois autres titres qu'elle aurait tournés sous son véritable nom de Céline Léger :

L'assassin est dans l'annuaire de Léo Joannon (1961) - rôle d'une monitrice.

Thierry la Fronde de Pierre Goutas et de Robert Huez (série télévisée, 1961-1963 dont un des scénaristes est Jean-Claude Deret né Jean-Claude Breitman - voir ci-dessous) - rôle d'Isabelle.

Et Se souvenir des belles choses de Zabou née Isabelle Breitman - rôle de Sarah.

Monsieur Denis Desjardins, critique à la revue de cinéma Séquences, nous informe qu'il s'agit là d'une erreur. - Voici en résumé le texte de sa lettre :

Céline Léger est une autre comédienne, née également au Québec mais à la fin des années 30 qui, dans les années 50 a épousé le comédien et auteur français Jean-Claude Deret (de son vrai nom Jean-Claude Breitman), lequel faisait carrière à Montréal, notamment à Radio-Canada. En 1959, est née de cette union une fille prénommée Isabelle (laquelle deviendra plus tard comédienne, sous le nom de Zabou). Vers 1960, Jean-Claude Deret quitte le Québec et retourne en France avec sa femme Céline Léger, qui jouera alors avec Fernandel dans le film (français!) de Léo Joannon intitulé L’assassin est dans l’annuaire. En 1963, s’amorce à la télévision française le célébrissime feuilleton Thierry la Fronde, écrit et interprété par Jean-Claude Deret (dans le rôle du traître Florent) et par sa femme Céline Léger dans le rôle d’Isabelle, l’amoureuse de Thierry. - Finalement, en ce qui concerne Se souvenir des belles choses la Céline Léger que l’on voit dans ce film n’est autre que celle qui jouait 35 ans plus tôt dans Thierry la Fronde, et son mari Jean-Claude Deret y figure aussi. Pourquoi ? Parce que c’est leur fille, Zabou Breitman, qui a réalisé ce film !

lomez_celine2.gif (20366 bytes)


Parmi les disques de Céline, retenons :

1969 - Mister Lou - 2m22s
1970 - Ce que tu veux, je l'ai (*) - 2m16s
1970 -
Sans les femmes - 2m53s
1971 - Ami prends le temps de vivre - 2m31s
1971 - Je ne sais pas pourquoi - 2m32s
1971 - Mets un peu d'amour dans ta vie - 2m31s
1971 - Pardonne-moi si je t'aime - 2m48s
1971 - Quatorze soleils - 2m34s
1972 - Dans tes yeux, dans mon coeur - 3m01s
1972 - L'amie que tu aimais - 3m05s
1972 - M'aimeras-tu demain ? - 3m01s
1972 -
Pour lui je ne suis qu'une amie - 1m56s
1973 - Bête comme ça - 2m36s
1973 - Les cigales - 2m15s
1973 - Tu es loin de mes bras (et du bayou) - 2m32s
1974 - Dans la foire de ma mémoire - 2m33s
1974 - Dans la lumière de l'hiver - 2m25s
1974 -
L'amour dans les rangs d'coton - 2m36s
1974 - Mardi Gras - 2m27s
1979 - Vol de nuit - 3m17s
1982 - Libre comme une hirondelle - 1m58s
1982 - Y'é t'au boutte - 3m07s

(*) Chanson de Paul McCartney (Come and get it) traduite en français par N. Bertrand.


Fiancée à ses débuts à Donald «Manon viens danser le ska» Lautrec, Madame Lomez mesure 5'6" et a été mariée de 1981 à 1995 à Jean de Brabant.

 

Voir à Festival du Cinéma - meilleures comédiennes - 1970 et 1980


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru