Université de Napierville

Compte rendu - Festival Western

Photo à suivre


À propos du Festival Western 

du Dragon basané 

(24 au 30 juin 2001)
 

(Composé en partie à partir d'un compte rendu paru dans la 

Gazette de Saint-Romuald-d'Etchemin et d'Esch-sur-Sûre

le lundi 2 juillet 2001)

Dire que ce festival a failli tourner au désastre ne serait pas beaucoup exagéré.

 

«C'est de ma faute» disait le chef-propriétaire du Dragon, Magyar le Bavard, dès le 25 au matin. «Je n'aurai pas dû faire coïncider ce festival avec les festivités de la Saint-Jean, surtout avec le programme à l'affiche pour cette journée-là.» [1] - Pourtant son programme (celui du Dragon) n'était pas piqué des vers : Noëlla Quesnel, en grande vedette ; plus les frères Longpré, Linda Choquette, Roger Monette... de quoi vraiment satisfaire les plus exigeants. - Mais le public n'était pas au rendez-vous.

 

Devant la catastrophe imminente, l'organisateur de ce festival a fait appel au Professeur Marshall de l'Université de Napierville.

 

Le 27, les choses avaient pris une tout autre allure.

 

Appelés à la rescousse, les grands amis du professeur, Joseph Coleman, Thenfant Malouin, Fortuna et Michael Allard, ces grands virtuoses du violon,  sont venus sur place et ont organisé, à la hâte, trois soirées typiquement québécoises dont on entendra parler longtemps ; trois soirées qui ont quelque peu, disons-le, dénaturé la nature western de ce festival mais qui, dès la première, ont convaincu la population de Napierville et des environs que le folklore et les airs anciens seront toujours de mise dans notre Belle Province.

 

Au programme, Joseph Coleman et Michael Allard, ont mis ces airs que tous nous connaissons et qui font parti de notre héritage culturel :

  • Duke of Leinster (Ladies' pantalettes) de Michael Coleman

  • Miss McLeod's Reel de George Wade

  • The Morning Star de James Morrison

  • The Flogging Reel de John Kimmel

  • etc., etc.

Le tout fut accompagné de jigs, de clogs, de buck and wings, tels qu'on pouvait les danser au début du siècle dernier.

 

Le clou de la semaine fut sans doute la présence du fils du professeur Marshall, Copernique, qui, en compagnie de son père (au piano), est venu interpréter le Reel de Gaspé (de Bernard Romin) en présence de l'arrière-petit-fils de Sarto Legris, un des célèbres frères Legris de Victoriaville et d'Arthabaska (voir au lien précédent).

 

On écoutera un extrait de ce reel enregistré en direct [2] - format MP3 - en cliquant ici : bouton

Les deux ont également interprété le fameux  Reel du violon accordé en vièle de Joseph Carignan, le non-moins célèbre père du célèbre Jean Carignan.

 

On écoutera un extrait de ce reel, enregistré par Jean Carignan [3] en cliquant ici : bouton

En rappel, ils ont repris La péteuse dont nous n'avons malheureusement d'extrait à soumettre aux oreilles de nos lecteurs.

 

On en écoutera la version des Musicien de Charlevoix (1975) en cliquant ici : bouton

Bref : un grand et superbe spectacle mais pas nécessairement western.

 

Mentionnons quand même que Noëlla Quesnel a eu un certain succès en interprétant ses chansons devant un public de choix parmi lequel se trouvait Madame Fawzi Malhasti, la poétesse de renom, dans une de ses rares apparitions publiques, venue spécialement pour l'entendre.

 


[1] Voir à Petites annonces - 15 juin 2001

[2] Gracieuseté de Vatfair-Fair Phono Recording

[3] Jean Carignan - Archives - Musée Canadien des Civilisations - Distribution Fusion III - TCD3-2188-2


 

Voir également à : Charles, le Sage


Pour les dernières nouvelles concernant l'UdeNap :

Voir : Le Castor™ - L'organe officiel de l'UdeNap (édition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec, Canada J0J 1L0


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Herméningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son Éminence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru