Université de Napierville

Albert Samain



Je ne dis rien, et tu m'coutes

Sous tes immobiles cheveux

Pote lillois (1858-1900), n le 3 avril 1858, Paris (1)

Son pre est un marchand de vin qui, lui, est n Lille et sa mre, ne Wazemmes est galement lilloise tant donn que Wazemmes est devenu, par la suite un quartier lillois. 

On dit de lui qu'il tait plutt rserv, froid mais galement tenace. Ses tudes primaires, il les a faites l'cole de la rue de la Monnaie puis il est pass au lyce Faidherbe (2) qu'il frquenta jusqu'en troisime. C'est l qu'il aurait dmontr toutes ses qualits intellectuelles, qualits qui l'ont amen devenir expditionnaire l'Htel de Ville de Paris.

Son existence fut efface et il succomba, relativement jeune, la tuberculose.

De son vivant, il a publi deux recueils : Au jardin de l'Infante (1893) et Aux flancs du vase (1898). - Un troisime, Chariot d'or, parut aprs sa mort (1901) de mme que ses Contes (1902) et son drame, Polyphme, fut jou en 1904 l'Oeuvre.

Outre cette dbordante activit, il a contribu, avec d'autres, la fondation du priodique Mercure de France (en 1890) tout en ayant collabor la Revue des Deux Mondes.

Ce fut un symboliste sensible, dlicat et l'imagination tonnante et prestigieuse qui a su exprimer en demi-teintes les effacements et les vanescences.

Son nom a t donn plusieurs coles, collges et lyces de France.

Parmi ses oeuvres :

Arpge (Au jardin de l'infante) 
Automne (Au jardin de l'infante)
Chanson d't (Au jardin de l'infante)
Chanson violette (Au jardin de l'infante)
Confins (Au jardin de l'infante)
Dans l'air frais du matin ... (Pomes inachevs)
Destins (Au jardin de l'infante)
Dilection (Au jardin de l'infante)
Elgie (Au jardin de l'infante)
Ermione (Au jardin de l'infante)
Even-tide (Au jardin de l'infante)
Extase (Au jardin de l'infante)
Extrme-Orient (Au jardin de l'infante)
Hiver (Au jardin de l'infante)
Il est d'tranges soirs ... (Au jardin de l'infante)
Invitation (Au jardin de l'infante)
Je rve de vers doux ... (Au jardin de l'infante)
Keepsake (Au jardin de l'infante)
L'Hermaphrodite (Au jardin de l'infante)
L'indiffrent (Au jardin de l'infante)
La coupe (Au jardin de l'infante)
La prire du convalescent (Au jardin de l'infante) - Voir
ci-joint.
La Toison d'or (Au jardin de l'infante)
Larmes (Au jardin de l'infante)
Le March (Aux flancs du vase)
Les colombes (Au jardin de l'infante)
Les sirnes (Au jardin de l'infante)
Midi (Au jardin de l'infante)
Mon me est une infante (Au jardin de l'infante)
Musique sur l'eau (Au jardin de l'infante)
Musique (Au jardin de l'infante)
Nuit blanche (Au jardin de l'infante)
Octobre est doux... (Au jardin de l'infante)
Orgueil (Au jardin de l'infante)
Promenade l'tang (Au jardin de l'infante)
Silence !... (Au jardin de l'infante)
Soirs (I) (Au jardin de l'infante)
Soirs (II) (Au jardin de l'infante)
Soirs (III) (Au jardin de l'infante)
Ton Souvenir est comme un livre ... (Au jardin de l'infante)
Vague et noye ... (Au jardin de l'infante)
Versailles (Le chariot d'or)
Ville morte (Au jardin de l'infante)
Viole (Au jardin de l'infante)
Vision (Le chariot d'or)


Jugement :

"Rien de plus plat, de plus fade, que la posie de Samain. Son grand succs se justifie fort bien." 

(Lautaud, Journal littraire)

Bibliographie :

L. Bocket, Albert Samain, sa vie, son oeuvre (Mercure de France, 1905)

F. Tapolard, Albert Samain, l'vanescent fugitif (Les ditions Marquel, 1922)

G. Bonneau, Albert Samain, pote symboliste (Mercure de France, 1925)

A. de Bersaucourt, Albert Samain, son oeuvre (Nouvelle Revue Critique, 1926)

G. Gravereau, Albert Samain, pote de l'automne et de l'amour (Impr. Besnier, 1948)

Notes : 

 

(1) Certains spcialistes font natre Albert Samain Lille et puis mourir Magny-les-Hameaux (Seine-et-Oise) mais la version prcite serait plus exacte.

 

(2) Faidherbe, Louis Lon Csar, administrateur colonial. - Il fut un de ceux qui participrent le plus la cration de l'empire colonial franais en Afrique. - Gouverneur du Sngal (1854-1863), il fonda Dakar en 1857. - Lors de la guerre franco-prusse de 1870, il fut rappel en France (aprs avoir vcu un certain temps en Algrie) et d assumer le commandement de l'Arme du Nord aprs la dfaite de Sedan. - lu l'Assemble Nationale en 1871, il donna sa dmission en guise de protestation devant les sentiments anti-rpublicain de l'poque. - Il fut nomm snateur en 1879 et mourut en 1888 aprs avoir crit de nombreux recueils gographiques, ethnographiques et ethnologiques. -  Une rue et une station de mtro portent son nom Paris : la rue Faidherbe et la station Faidherbe-Chaligny (11e), prs de l'Hpital Saint-Antoine, une rue au sud de la rue du Dahomey. - noter qu'il existe galement une rue Albert Samain   Montigny le Bretonneux en France, au numro 9 de laquelle se trouvait jusqu' tout rcemment  le sige social de la chorale "La cl des chants" spcialise dans le rpertoire de la Renaissance, du Baroque, du Classique, de l'poque Romantique et Contemporaine.


Voir Montesquiou

Voir galement : Canutt
 


Pour les dernires nouvelles concernant l'UdeNap,

Voir : Le Castor de Napierville (dition courante)

(c) - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers - Université de Napierville, 101 esplanade du Grand Marshall, Napierville, Qubec, Canada J0J 1L0


Voir galement nos autres sites :

http://www.desnos.udenap.org/

http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/
 


Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associs - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dub - Hermningilde Prec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son minence) - Inferna Mieli (Ms) et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de mme que la Bijouterie Petiot-Landru