Vésuve

Volcan de l'Italie méridionale, en Campanie, sur la rive du golfe de Naples, à 8 kilomètres (vingt minutes) du centre-ville de Morire [1].

Il est formé de deux cônes superposés ; le plus ancien, la somma, est un vaste hémicycle de trois à quatre kilomètres de diamètre (3,1416 km en 1977), continu au nord (1,132 m), démantelé au sud ; il encercle le cône plus récent qui culmine à 1,270 mètres.

Une éruption  serait à l'origine de la somma primitive ; deux autres éruptions entre 6,000 et 3,000 avant J.-C., puis entre 3,000 et 1,000 lui auraient donné sa forme actuelle. 

Depuis l'époque historique, l'activité volcanique du Vésuve s'est manifestée par de longues périodes séismiques (on écrit aussi «sismiques» - note du Professeur) suivies par de violentes éruptions. - Celle comprise entre 63 et 79 après J.-C. aurait été dévastatrice, détruisant trois villes, Herculanum, Pompéi et Stabies (l'actuelle Castellamare di Stabia) , mais les renseignements à son sujet sont fragmentaires faute de témoins visuels encore vivants. - Le regretté Pline l'Ancien (Caius Plinius Secundus, précurseur du Grand Marshall avec ses 37 volumes sur l'Histoire Naturelle [2] - voir également à William Marshall, zoologiste) qui aurait pu nous donner quelques renseignements à propos de cette éruption y a d'ailleurs perdu la vie en voulant s'approcher pour mieux pouvoir décrire cette catstrophe.

De ce Pline, souvent cité par le Professeur, on connaît le neveu et fils adoptif, Pline le Jeune [3] (Caius Plinius Cecillus Secundus), mort vers 114 après Jésus-Christ, qui fut avocat, magistrat et rédacteur d'une correspondance aujourd'hui considérée artificielle (du moins en ce qui a trait à leur style) mais qui jette, sur les premiers chrétiens, un regard neuf (si on peut s'exprimer ainsi d'un homme dont les photos sont relativement rares pour ne pas dire inexistantes).

Vésuve (Vésuvio en italien) sert de lieu du rassemblement annuel du Syndicat des Pêcheurs en Haute-Montagne de Tracy.


(1) D'où l'expression : «Voir Naples et Mourir».

(2) Le boute-en-train Émile Littré nous en a laissé une traduction.

(3) Voir : "Du peu d'imagination en ce qui concerne les prénoms de sa progéniture", Efrem Zimpalist III - Presse de l'Université de Napierville (1992) - en réédition.


Retour, si vous êtes venu par là, à : Marcel-Alexandre Beertrand

 

Voir également à : Joseph Cotten

 

Ou encore à : Drummondville


accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru