Extraits sonores - 1

 

À chacune de ses éditions, Le Castor™, l'organe officiel de l'Université de Napierville, joint un document sonore susceptible d'intéresser ses lecteurs. - Pour en faciliter l'accès, ces documents ont été regroupés par tranches de cinquante, classés en ordre de diffusion, du plus récent au moins récent.

Les enregistrements contenus dans la présente page correspondent à ceux qui ont été diffusés du 17 janvier 2005 au 20 février 2006 soit du numéro 1 à 50.

Pour la série suivante, cliquez ICI.

Voir également à : Copyrights.

Merci pour vos commentaires et suggestions.

- Responsable : Paul Dubé


50 - Le lundi 20 février 2006

De la dernière des "Red Hot Mamas", Sophie Tucker, née Sonia Kalish, en Russie (1884), décédée aux USA (1966), dont les dernières prestations, à l'âge de 80 ans, ont eu lieu à la télévision, au prestigieux "Ed Sullivan Show" presque en même temps que les Beatles, cette curiosité de 1923, écrite en 1923, de William Jerome (1865-1932) et Harry Von Tilzer - né Harry Gumm ou plutôt Gummburnsky, le frère de Albert Von Tilzer - (1872-1946), et qui a pour thème pour thème le pharaon Toutankhamon dont on venait de découvrir le tombeau...

Old King Tut - Un disque Okey - No. 4839 A:

49 - Le lundi 13 février 2006

Deux extraits (seulement) cette semaine car les enregistrements que nous avons à vous proposer ont moins de cinquante ans. Ils proviennent tous deux de groupes plus ou moins réguliers qui ont été les piliers d'un établissement connu dans le monde entier et qui, pour ceux qui l'ont visité - particulièrement au tout début -, avait (et a toujours) l'apparence d'un immense "salon-double" laissé à l'abandon depuis plusieurs années sauf que la musique qu'on y a jouée et qu'on continue encore d'y jouer encore aujourd'hui est du domaine de la légende.

Nous parlons, bien sûr, du "Preservation Hall" fondé en 1961 par Allan et Sandra Jaffe où ont été "redécouverts" des musiciens de la trempe de Billie et Dede Pierce, George Lewis, Harold Dejean, Louis Nelson, Cie Frasier... et où d'autres ont tout simplement démontré qu'on pouvait encore être très actif bien au-delà de ses soixante-dix ans. - À preuve, ce premier enregistrement, datant de 1992 où l'on sera peut-être surpris d'apprendre que celui qui y joue de la trompette a 87 ans mais qu'il n'est pas le plus vieux du groupe puise que le clarinettiste, son frère, en a 91. - Il s'agit bien sûr des frères Humphrey (Percy Gaston et William dit "Willie") et d'une de leurs incarnations, cette fois-ci sous le nom de "Preservation hall Jazz Band" :

D'Oliver G. Wallace et d'Harold Weeks : Hindustan :

De ce même "Preservation Hall" - mais enregistré au Tyrone Guthrie Theater de Minneapolis en 1964, alors là, tenez-vous bien car on parle des membres fondateurs du "Preservation Hall" : de Jim Robinson au trombone, Emmanuel Sayles au banjo, Cie Frasier à la batterie, Percy Humphrey (le même que ci-dessus) à la trompette, Alcide Pavageau à la contrebasse et Sweet Emma Barrett au piano.

D'A. Mathews, M. Green et G. Cates - Weary Blues :

Réréfences :

Pour Hindustan : Sony Masterworks no. SK 48189

Pour Weary Blues : Preservation Hall Recordings (site WEB)

48 - Le lundi 6 février 2006

Quelque chose qui ne rajeunira personne : une chanson enregistrée il y a cinquante ans et quelques poussières dans les studios KHJ d'Hollywood (le 9 janvier 1956 plus précisément). De J. Myrow et M. Gordon, arrangement de Nelson Riddle (1921-1985). Par la voix ("The voice"), qui aurait eu 91 ans cette année... (2006)

Frank Sinatra - You Make Me Feel So Young (2m54) :  

(Un disque Capitol, numéro 14607)

47 - Le lundi 30 janvier 2006 :

De qui peut être cette musique qu'on entend au tout début de Stardust Memories de Woody Allen ? - Mais de Sidney Béchet, bien sûr. Accompagné au piano par Willie "The Lion" Smith. Un enregistrement de 1936, étiquette Varsity, numéro 8360.

Tropical Moon Rumba (3m03) :  

46 - Le lundi 23 janvier 2006 :

Dans notre site sur la chanson française ("Du Temps des cerises aux Feuilles mortes"), on dit, de Montel qu'il était long, sec et perpétuellement triste. Sa chanson la plus connue aurait été "Elle était souriante", une de ces scies où l'héroïne passe par tous les malheurs mais demeure "toujours souriante". - On l'écoutera, ici dans un tout autre registre :

Quand elle me prit - 1908 - Odeon X97202 (2m36) :  

45 - Le lundi 16 janvier 2006 :

D'Hudie Ledbetter dit Leadbelly.

Good Morning Blues - 1940 (2m50s) - Bluebird no. 8791 :  

Leadbelly, né Huddie William Ledbetter (29 janvier 1885 à Mooringsport, Louisiane), fut un des plus grands chanteurs et guitariste de blues, de folk et même de chansons pour enfant, du milieu du XXe siècle. Découvert en prison (où il purgeait une sentence pour meurtre), il fut gracié puis, à partir de 1940 entreprit de longues tournées avant de déménager définitivement à New York où il mourut en 1949.

Une vie légendaire. Des enregistrements légendaires. Dont celui-ci, justement.

44 - Le jeudi 12 janvier 2006 :

Sorry de Howdy Quicksell, enregistré le 25 octobre 1927 par "Bix and his Gang" avec : Bix Beiderbecke au cornet, Bill Rank au trombone, Don Murray à la clarinette, Adrian Rollini au saxo, Frank Signorelli au piano et Chauncey Morehouse à la batterie.

Sorry -1927 (2m53s) - étiquette Okeh, no. 41001 :  

André Francis [*] dit de Bix que son style était "poétique et émouvant, à l'opposé de la chaude sensualité de la musique des noirs de l'époque. Il avait quelque chose d'étrange qui préfigurait celui de plusieurs trompettes modernes. Sa sonorité, assez mate, trouvait ses meilleurs atouts dans l'exploitation du registre médium ; elle était parfaitement en accord avec les accents imposés par son jeu nuancé. Son attaque, sans violence, était nette, le découpage de ses phrases d'une mobilité fort séduisante. Son swing, généralement, était l'aisance même [...] avec l'orchestre de son ami Trumbauer ou avec son propre "gang" où l'on remarquera un très talentueux musicien, le premier en date des clarinettistes blanc, Don Murry, Bix Beiderbecke exécute, frappe dans un métal pur quelques bons thèmes de l'époque : Sorry..."

[*] Jazz, Édition du Seuil, 1958

43 - Le lundi 19 décembre 2005 :

A Night in Tunisia" de Dizzie Gillespie et Frank Paparelli par un septet composé de : Miles Davis à la trompette, Charlie Parker au saxophone alto, Lucky Thompson au saxophone ténor, Dodo Marmarosa au piano, Arvin Garrison à la guitare, Vic McMillan à la contrebasse et Roy Porter à la batterie.

"Charlie Parker, car c'est bien de lui dont il s'agit dans cet enregistrement, a enregistré "A Night in Tunisia", de son collègue Dizzie Gillespie, onze fois au cours de sa brève carrière : La première fois avec Dizzie au "Town Hall" de New York en 1945 puis la dernière, avec Dizzie, encore, dans ce qui est considéré aujourd'hui comme le plus grand concert de jazz de tous les temps, au "Massey Hall" de Toronto, en 1953. - Entre ces deux enregistrements, huit autres, tous "live" dont deux au Carnegie Hall (1947 et 1952), trois au Birdland de New York (deux en 1950 et un autre en 1951), un à l'Oxyx Club de New York (en 1949), un au Royal Roost, de New York également, en 1949 et puis un huitième à la Salle Pleyel, à Paris, en 1949. De tous ces enregistrements, il faut retenir celui du Massey Hall avec Dizzie à la trompette et un trio formé de Bud Powell, Charlie Mingus et Max Roach mais des onze, il y en a un qui les surpasse tous et c'est celui qu'il a effectué en studio, le 28 mars 1946, en Californie, avec un tout jeune Miles Davis et un quintette qu'on aurait aujourd'hui oublié si ce n'est qu'il était présent quand, de nulle part, entre le thème et le début de son solo, Charlie Parker qui, l'année précédente avait enregistré son célèbre "Lover Man", y va d'un break d'à peine cinq secondes qui égale, sinon dépasse l'introduction au "West End Blues" de Louis Armstrong (1928). Du génie à l'état pur." (Hugues Leserf)

Note : le "break" en question se produit à 01m20 de l'enregistrement.

A Night in Tunisia -1946 (03m07s) - 78 t -

Un disque Dial no. 1013-4 :  

42 - Le lundi 12 décembre 2005 :

Gute Nacht ("Bonsoir") de Franz Schubert (cycle "Die Winterreise" D.911) par Hans Hotter avec, au piano, Gerald Moore. - Un enregistrement de 1954 effectué au studio Abbey Road de Londres, publié à l'origine sur un long jeu faisant partie d'un coffret de deux, Columbia 33 CX 1222 et 1223 puis chez EMI deux ans plus tard (avec le cycle "Schanegasang") et repris, depuis ce temps-là en au moins quatre versions CD : EMI, Angel, Seraphim, EAC (Japon), etc.La version qui suit provient du long jeu originel alors attention aux "clics" et aux "pops". Et puis attention à la longueur du fichier : près de trois megs.Un document !

Gute Nacht par Hans Hotter et Gerald Moore (6m05s) :  

41 - Le lundi 5 décembre 2005 :

The Man I Love de George Guershwin par... - qui d'autre ? - Billie Holiday avec, en prime, un solo de Lester Young. Un disque Columbia du 13 décembre 1939 (66 ans déjà !) - W 26342.

The Man I Love - 1939 - (3m06s) :  

40 - Le lundi 28 novembre 2005 :

El dià que me quiera ("Le jour où tu m'aimeras") de Carlos Gardel et Terig Tucci chanté par nul autre que le grand Carlos lui-même. - Du film du même nom d'Alfredo le Pera.

El dià que me quiera -1935 (3m32s) :  

39 - Le lundi 21 novembre 2005 :

Une chanson de "cape et d'épée" de Gey et Georgius, par Georgius lui-même encore disponible de nos jours en diverses versions CD. - Celle qui suit date d'un long-jeu des années cinquante :

Les Archers du Roy -1923 (3m32s) :  

38 - Le lundi 14 novembre 2005 :

Avalon de Jolson et Rose par le Benny Goodman Quartet

Tiré du grand concert de Benny Goodman au Carnegie Hall (1938).

Avec : Benny Goodman à la clarinette, Teddy Wilson au piano, Lionel Hampton au vibraphone et Gene Krupa à la batterie Columbia Legacy - 09126 - 3 longs-jeux (1953)

Avalon - The Benny Goodman Quartet (4m16s) :  

37 - Le lundi 7 novembre 2005 :

Shiny Stockings par Count Basie et son orchestre

Tiré d'un long jeu qui fêtera l'année prochaine son cinquantième anniversaire (et donc à la limite de la légalité [*]), cet enregistrement effectué à Stockholm fait partie d'un concert diffusé sous le titre de "Basie in London" (allez comprendre pourquoi). - Paraît que Basie a dû faire un détour exprès, en retournant aux États-Unis, pour se faire photographier en compagnie de Beefeaters à la Tour de Londres, pour la pochette.- Étiquette Verve, naturellement : qui d'autres auraient pu penser à une histoire semblable ?

Pour Basie au piano et pour le grand et trop souvent ignoré Freddy Green à la guitare.

Shiny Stockings - 1956 - Disque Verve 8338   

[*] Légalement diffusé depuis juin 2006.

36 - Le lundi 31 octobre 2005 :

Easy to Love (Cole Porter) par  :

Ray Noble - avec, ofcoursément, Al Bowlly

Easy to Love - Victor (Grande Bretagne) - 78t - 1936 -  

Vic 25422 (HMV BD-5147) (*) :

(*) Enregistré à New York (sic), le 25 septembre 1936.

35 - Le lundi 17 octobre 2005 :

En quittant une ville (paroles et musique de Charles Trenet) par  :

Charles Trenet et "son orchestre" (sic)

Un disque Columbia - 78t - 1938 -  BIEM CL 6514 BF 155 :

34 - Le lundi 10 octobre 2005 :

Lost Your Head Blues (Bessie Smith) par  :

Bessie Smith avec Clarence Williams (?) au piano

Un disque Columbia (14158-D) enregistré à New York le 5 avril 1926  :

33 - Le lundi 3 octobre 2005 :

Début du premier acte de Crasibule et Pharice de Louis Marshall (1875-1942) par :

Jean Hervé (Crasibule) et Robert Viladin (Curus)

(Collection privé - sur acétate)  (*) :  

(*) Merci à Monsieur Roger Perthuis, de Paris (6e), pour ce rarissime document

32 - Le lundi 26 septembre 2005 :

When the Honeymoon is Over de Fred Fisher (1875-1942) par le :

Champion Jazz Band dont on ignore à peu près tout.

Un disque His Master's Voice (Berliner) no. 216347 (1921) :  

31 - Le lundi 19 septembre 2005 :

Vous êtes si jolie de Paul Delmet (poème de Léon Suès) par :

Giovanni (Jean-Émile Diogène) dit Vanni Marcoux (1877-1962)

Disque Gramophone K-6750 - 12 novembre 1932 :  

30 - Le lundi 22 août 2005 :

M'appari tutt'amor de Friedrich von Flotow (1812-1883) par :

Enrico Caruso (1873-1921) - de l'opéra "Martha", acte III)

Disque RCA (HMV) - 11 février 1906 - (deux cylindres)   (fichier MP3 - 1.644 ko)

29 - Le lundi 15 août 2005 :

He's Funny That Way  de Whiting-Moret) par :

Billie Holiday et son orchestre (Holiday, voc., Buck Clayton, trompette, Buster Baily, clarinette, Lester Young, sax ténor, Claude Thornhill, piano, Freddy Green, guitar, Walter Page, contrebasse et Jo Jones à la batterie. - Soli de : Young, Holiday et Young. - Enregistrement de septembre 1937.

Disque Vocalion / Okey 3748 (master 21689-1)  

Billie Holiday... Lester Young... Freddy Green... Walter Page... Jo Jones... On y allait pas de main morte quand il s'agissait de réunir des musiciens dans les années trente. - Bien sûr, il ne s'agit pas de l'orchestre exclusive de Billie Holiday qui allait enregistrer avec tous les grands de son époque à commencer par ses tous premiers enregistrements avec Benny Goodman (en 1933) puis : Duke Ellington, Count Basie, Teddy Wilson, Eddie Heywood, Lester Young et même Chico Hamilton. - Destin tragique, voix unique.

28 - Le lundi 8 août 2005 :

Nights of Gladness de Charles Ancliffe (1880-1952) interprété par :

l'Utopia Salon Orchestra en 1926

Qui furent les membres de cet orchestre ? En quel année se réunirent-ils ? Où pouvaient-on les entendre ? - Nous n'en savons rien mais, échappés d'un hôtel au jardin intérieur rempli de palmiers, ils se présentèrent le 2 février 1926 au studio de la Compo Company Limited à Lachine (banlieue de Montréal) pour enregistré ce disque portant le numéro 737 (matrice E2145), étiquette Apex. - Source : La Bibliothèque Nationale du Canada - Numéro Amicus: 31399861

The Utopia Salon Orchestra - 1926 - Nights of Gladness :  

27 - Le lundi 1er août 2005 :

Un petit Mayol ? - Pourquoi pas ?

La fifille à sa mère (Paul Marinier)  :

Un enregistrement de 1906 - Un disque APGA - numéro 1180 : 

Et pour tout savoir sur ce célèbre chanteur du début du siècle dernier :

http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/fiches_bio/mayol/mayol.htm

Et puis si vous avez des enfants :

Une petite chanson.... sans référence :

26 - Le lundi 25 juillet 2005 :

Song of India d'après un thème de Rimsky-Korsakov (Tommy Dorsey) par :

Tommy Dorsey et son orchestre avec Bunny Berigan à la trompette

Un enregistrement de 1937 (29 janvier)   (fichier MP3 - 1.460 kilo-octets)

25 - Le lundi 18 juillet 2005 :

Singin' in the Rain  de Macio Herb Brown et Arthur Freed par :

Cliff "Ukelele Ike" Edwards

Un enregistrement de 1928 - Disque Columbia 1869-D  

(Pour ceux qui croient que cette chanson a été écrite pour le film du même nom, en 1952...)

24 - Le lundi 11 juillet 2005 :

Je cherche après Titine
Paroles de M. Bertal, B. Maubon et Henri Lemonnier
Musique de Léo Daniderf
Interprété par... Charles Chaplin :

Voir à : http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/."Beaucoup de paroliers pour une chanson toute simple : "Je cherche après Titine / Titine oh ! ma Titine / Je cherche après Titine / Et ne la trouve pas...", surtout que la Titine en question était une chienne mais cette chienne allait faire le tour du monde.

En 1917, à la veille de la rentrée en guerre des États-Unis, les poilus, dans les tranchés chantaient La Madelon, une chanson quelque peu compliquée pour ces sammies qui ne parlaient pas français mais Titine était plus facile à apprendre. Aussi, après l'avoir sifflotée, chantée, jouée à l'harmonica, à la guitare, au piano, ils la ramenèrent chez eux. L'histoire aurait pu se terminer là mais à force d'être colportée partout en Amérique, elle finit par devenir une sorte de symbole d'un Paris fin-de-guerre ou du début des années vingt. Et les choses auraient pu, encore une fois, en rester là mais voici qu'un personnage très connu décida de l'utiliser pour un de ces films. Et c'est ainsi que Charles Chaplin passa du côté de la chanson française.Le film allait devenir Modern Times, le premier parlant de Chaplin.

On connaît le scénario : Charlot est ouvrier dans une usine démentielle. Il se fait renvoyer et se retrouve dans un restaurant où les garçons font partie du spectacle. - Charlot n'a pas encore dit un mot ; ceux qui sont venus l'entendre attendent avec impatience : quel timbre aura sa voix ? - Et voilà que Charlot non seulement va parler mais il va chanter ! - Un truc pour mémoriser les paroles de sa chanson mais le truc ne fonctionne pas. - Et l'on attend, attend. - L'orchestre a entamé l'introduction depuis longtemps. - Puis la voix vient dans un sabir indescriptible."

Du film Modern Times (1936)

Je cherche après Titine chanté par Charles Chaplin :  

23 - Le lundi 4 juillet 2005 :

The Peanut Vendor (El Manisero) de Moisés Simon par :

Stan Kenton avec une des innombrables formations réunies par cet étonnant compositeur-chef-d'orchestre-arrangeur,

Né à Cuba en 1911, le compositeur de cette chanson (1941), Moisés Simon (décédé en 1979), après être passé quelques années en France (il fut le compositeur de l'opérette "Toi et moi" en 1934), "débuta" au célèbre Rendez-vous Ballroom de  l'île de Balboa Island (Californie) là où ont "débuté" à leur tour des jazzmen tels que : Gerry Mulligan, Lee Konitz, Maynard Ferguson, Kai Winding, Stan Getz et Laurindo Almeida.

Dans cet enregistrement, l'orchestre de Stan Kenton est composé de : six trompettistes (dont Maynard Ferguson qui en valait trois à lui tout seul), quatre saxophones (trois ténors et un alto), un flûtiste (Bud Shank), six trombones (dont quatre trombones "basses"), six percussionnistes (dont Chico Guerrero aux bongos et Shelly Manne à la batterie) avec, naturellement, Stan Kenton, au piano.

1955 - Disque Capitol 98451   

22 - Le lundi 27 juin 2005 :

As You Like It  (de Paul Barnes) par :

The Celestin's Original Tuxedo Jazz Orchestra

Oscar "Papa" Célestin et Ricard Alexis aux cornets, Auguste Rousseau au trombone (basse ou au tuba), Sid Carrière à la clarinette, Earl Pierson au saxo tenor, Jeannette Salvant au piano, Simon Marrero au banjo et Abby Foster à la batterie.

1927-04-11 - Disque Columbia 14259-D   

Notes  :

27 juin 2005 :

"C'est en effectuant des recherches sur un cornettiste de Nouvelle-Orléans qui n'est devenu célèbre que dans les années cinquante (avec le Preservation Hall) - mais en tant que contrebassiste - que nous avons retrouvé un des quatre rares enregistrements auxquels il a participé en 1927 avec l'orchestre d'Oscar "Papa" Célestin. Le nom de ce cornettiste ? Ricard Alexis (et non Richard Alexis).  Les autres renseignements que nous avons pu obtenir, dans d'obscures notes en bas de pages, d'encore plus obscurs volumes nous apprennent qu'il serait né en 1891 et qu'il serait décédé en 1960, qu'il aurait fait partie, dans les années vingt du Allen Brass Band et qu'il aurait été musicien "de studio", à Hollywood, pendant les années trente et quarante (i.e. : le film "New Orleans" d'Arthur Lubin, en 1947). - Tout cela à confirmer. - Deuxième cornettiste sur cet enregistrement (Oscar Célestin joue le "lead"), on peut se demander ce qui a bien pu arriver à un talent semblable (particulièrement après les échanges entre le saxo et Célestin et l'ensemble - à partir de la deuxième minute)."

12 juillet 2005 :

"À la fin de 1927 ou au tout début de 1928, Ricard Alexis attendait paisiblement son tramway en face de chez lui lorsque deux jeunes blancs, dans une décapotable, l'un ayant une barre de fer à la main,  passèrent à toute vitesse devant lui et lui fracassèrent la mâchoire. Ricard dut être hospitalisé pendant des semaines, le temps que tous les fragments d'os purent être remis en place mais à sa sortie, il ne retrouva jamais le véritable contrôle de ses muscles ni de ses lèvres et se mit à la contrebasse... (Ann Fairbairn - Call Him George  - Crown Publishers - 1969)"

21 - Le lundi 20 juin 2005 :

Deux sonates de Domenico Scarlatti (Palerme 1660 - Naples 1725) par :

La claveciniste Wanda Landowska (Varsovie 1879 - Lakeville, Connecticut, 1959)

En do majeur - K159 - L104

En fa dièse majeur K020 - L375

Deux enregistrement de 1933 -

20 - Le lundi 13 juin 2005 :

The Swing (John De Droit) par :

Johnny De Droit and his New Orleans Orchestra :

Johnny De Droit (cornet), Russ Papalia (trombone), Henry Raymond (clarinette), Rudy Levy (sax alto), Frank Cuny (piano), George Potter (banjo) et Paul De Droit (batterie)

Selon le très sérieux site redhotjazz.com, le personnel aurait plutôt été composé des mêmes mais de : Frank Froeba au piano et Ellis Stratakos au trombone.

1924-03-16 - Disque Okey 40090A (aussi : 8561A)

19 - Le lundi 6 juin 2005 :

Well You Needn't (Thelonius Monk)

Thelonius Monk, piano - Gene Ramey, contrebasse - Art Blakey, batterie

Un 78t de marque Blue Note (BN543) - 24 oct. 1947 : 

18 - Le lundi 30 mai 2005 :

Panama par :

"Kid" Thomas Valentine (1896-1987) and His Algiers Stompers Thomas Valentine, trompette et slapstick ; Louis Nelson, trombone ; Emil Barnes, clarinette ; Joe James, piano : Homer Eugene, banjo ; Alcide "Slow Drag" Pavageau, contrebasse et Samuel Penn, batterie.Panama - enregistré à la Nouvelle-Orléans en août (?) 1954.

Disque Riverside 9356/9357 - 78t -

17 - Le lundi 16 mai 2005 :

Exactly Like you de Jimmy McHugh (souvent écrit "MacHugh") et Dorothy Fields (1930) par :

Stéphane Grapelli (au violon), Django Reinhardt (à la guitare) avec : Pierre "Baro" Ferret et Marcel Bianchi (guitares) et Louis Vola à la contrebasse, un enregistrement datant du 21 avril 1937 :

Un disque Columbia, No. OLA 1720-1 - 

16 - Le lundi 9 mai 2005 :

Une petite chose en provenance du Moyen-Âge (1922) d'un pianiste dont la carrière a débuté dans les cinémas muets et qui s'est poursuivi jusqu'en 1963, Roy Bargy. Compositeur, "corrigeur" de "piano rolls", arrangeur pour grands orchestres (plusieurs années chez Paul Whiteman) Roy Bargy a enregistré quelques pistes avec petits ensembles sous son propre nom au début des années vingt dont ce "Pianoflage" tiré de ses "Piano Syncopations" enregistré le 31 août 1922 dans les studios RCA Victor de Camdem, New Jersey.

Pianoflage - 1922 - 

15 - Le lundi 2 mai 2005 :

De l'opérette "Six filles à marier" (René Pujol et Raoul Moretti), une chanson créée par Dranem, interprétée par Tramel :

Un million - disque Odéon - 166358 - 1930 - 

14 - Le lundi 25 avril 2005 :

Al Bowlly, mort dans un raid, à Londres. Dans son lit. En 1941. Il avait 42 ans.

Avec l'orchestre de Ray Noble (voir à : British Dance bands)

Goodnight Sweetheart - 1938 - 

13 Le lundi 18 avril 2005 :

Call of the Stomp, traditionnel

Orchestre de ragtime inconnue (E. Gemser ?) - Koko Media (?) - circa 1982 :

Call of the Stomp :

Attention : des copyrights pourraient être rattachés à la diffusion de cet enregistrement.

12 - Le lundi 11 avril 2005 :

Destin de Jacques Larue et d'André Hornez, musique de A. Alstone

Un disque RCA Victor, 56-5174 (1949)

Robert L'Herbier - Destin

11 - Le lundi 4 avril 2005 :

De notre envoyé spécial à Rome, ces cloches de la ville éternelle qui nous parviennent d'un autre âge :

Un disque SEMS "par privilège spécial" 501 /Rwp 53 (1&2) - 1936

Version longue 

Version brève : 

10 - Le lundi 28 mars 2005 :

Pour les amateurs d'accordéon musette, du légendaire créateur de Reine de musette, de la Cajolette, de Pistonnade, ce classique parmi les classiques :

 "Les Triolets" par Émile Vacher (1883-1969) - enregistré en 1927 :

Un disque Odéon 238 101 (ou 0

9 - Le lundi 14 mars 2005 :

Mama Yo Busco Un Querer de Bibiloni par :

Edmundo Ros et son orchestre... - Un disque Vocalion

Mama Yo Busco Un Querer - Fairwood Music - 1946 (*) :

(*) Un extrait tiré d'une anthologie (2002) publiée par le Sanctuary Record Group Ltd., A29 Barwell Business Park, Leatherhead Road, Chessington, Surrey (Grande-Bretagne) KT9-2NY intitulée Edmundo Ros - Swing n' Sway (4 CD).

8 - Le lundi 7 mars 2005 :

Chaque semaine, je reçois des enregistrements qui proviennent de "nulle part" et, cette semaine, classant ceux que je n'ai pas eu le temps de classer lorsqu'ils sont arrivés, je suis tombé sur [celui-ci] qui, j'ai pensé, pourrait intéresser nos lecteurs. - Il s'agit d'une chose enregistrée à Paris vers 1925, à peu près au temps où la java a vraiment commencé à être populaire. - Les notes que j'ai retenues sont à l'effet qu'il s'agirait d'un duo (?) connu sous le nom de "Puig et Gardoni" (mais je vous donne cela sous toutes réserves) qui interprétaient alors une pièce intitulée "Spitfire Fox Trot... de Montmartre" (sic). - J'espère qu'en le diffusant sur votre site, je pourrai retrouver celui qui me l'a fait parvenir de telle sorte à ce que je puisse le remercier. - En attendant, que vos lecteurs (auditeurs) se réjouissent : il s'agit là de quelque chose qui mérite d'être entendue et qui, quatre-vingt ans plus tard, grâce à la magie de l'Internet et de vos soixante-dix mille lecteurs, peut l'être aux quatre coins du monde.

Spitfire Fox Trot de Montmartre - Puig et Gardoni (?)

Un enregistrement de 1925 : (mp3 - 1,35 meg)

7 - Le lundi 28 février 2005 :

De Howard Dietz and Arthur Schwartz, la chanson Day After Day qui a lancé une certaine Doris Kappelhoff (Doris Day) en 1939 mais chantée, ici, par un tout jeune comédien qui, en 1932 se faisait appeler Mr. Alfonso.

Day After Day - James Stewart - 1931 :

Voir : http://www.youtube.com/watch?v=eyLDBxteDGI

6 - Le lundi 21 février 2005 :

Carlo Buti (1902-1963) : Dove Stà Zazà ?

Une chanson de Cioffi et Cutulo enregistrée le 2 juillet 1945 avec Mario Consiglio et son orchestre - disque Columbia D 13186

Dove Stà Zazà ? - Carlo Buti :

5 - Le lundi 14 février 2005 :

Cake Walkin' Babies from Home - un disque Guennett (5627-A) enregistré à New York, le  premier juillet 1925 par les Red Onion Jazz Babies dont faisaient partie :

Un jeune cornettiste de Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong et un jeune clarinettiste également de Nouvelle-Orléans, Sidney Bechet. - Avec : Lil Hardin-Armstrong (piano), Buster Bailey (saxo soprano), Buddy Christian (banjo), Charlie Irvis et Aaron Thompson (trombones). - Les chanteurs invités furent : Clarence Todd et Alberta Hunter (Josephine Beatty).

Cake Walkin' Babies from Home (1925) :

4 - Le lundi 7 février 2005 :

Un enregistrement tiré du film "The Vagabond Lover" de Marshall Neilan - 1929 - avec : Rudy Vallée [Rudy Bronson], Sally Blane [Jean] et Marie Dressler [Madame Ethel Bertha Whitehall] - Paroles et musique de Rudy Vallée et de Leon Zimmerman :

Rudy Vallée (1901-1986) : I'm Just a Vagabond Lover :

3 - Le lundi 31 janvier 2005 :

Un piano roll de 1907 enregistré par James Scott (1868-1917) :

Frog Legs Rag (musique de James Scott) (*) :

(*) Publié par John Stillwell Stark (Strak Music Company) en décembre 1906.

Voir à : http://en.wikisource.org/wiki/Frog_Legs_Rag pour la partition et un autre enregistrement

2 - Le lundi 24 janvier 2005 :

De Glen Gray et son orchestre  :

Disque ARC B-11856-A - 1932 (*)

Casa Loma Stomp (Gifford) (1932) :

(*) Existe de ce Casa Loma Stomp trois autres versions enregistrées par Glen Gray : The Casa Loma Orchestra (Okey, 41492 - 1930), Glen Grey and his Orchestra (Victor L 16023 - 1933) et Glen Gray and his Casa Loma Orchestra (Decca 1412 - 1937)

1- Le lundi 17 janvier 2005 :

De Jelly Roll Morton (*), Tanktown Bump :

Jelly Roll Morton and his Orchestra

Disque Victor - V-38075-B - sept décembre 1929

Barney Alexander au banjo, George Baquet et/ou Barney Bigard à la clarinette, Paul Barnes au saxophone soprano, Arville Harris au saxophone alto, Charlie Irvis, au tuba, Tommy Ladnier ou Bernie Young au cornet, William Laws à la batterie et Jelly Roll Morton au piano.

Tanktown Bump (Morton), en  1929 :

(*) Ferdinand Joseph LaMothe (ou Lamenthe), dans le faubourg Marigny de Nouvelle-Orleans, le 20 septembre 1885 (ou le 20 octobre 1890 ou encore le 13 septembre 1884 ou même le 20 septembre 1889) et décédé à Los Angeles le 10 juillet 1941.


Pour la série suivante, cliquez : ICI.

Mais : Si vous êtes venu par là, retour à :Normand Taurog

Sinon, voir à : Festival du film de Napierville

Ou encore à : Micheline Proulx

accueil |  infos  |  pour nous écrire

© - Sauf : citations, extraits sonores, (certaines) photos et autres fichiers :
Université de Napierville
101 esplanade du Grand Marshall,
Napierville, Québec,Canada J0J 1L0




Conception : Vatfair-Fair Design and Hold Harmless Co. - Vatfair, Planter, Hencourt et Associés - Cornelius Chasuble, q.t. - Copernique Marshall - Olaf de Huygens-Tremblay - Fawzi Malhasti (Mme) - Simon Popp - Paul Dubé - Hermningilde Pérec - Roger V. Landry - Moe Spitzman (Son éminence) - Inferna Mieli (Ms) - Jean Sérien et la collaboration exceptionnelle de Georges de Napierville de même que la Bijouterie Petiot-Landru