Point de vue

Marcel Proust  
Un point de vue personnel  
de
Paul Dubé  
(et Copernique Marshall)

--> Dernière révision :  15 mai 2022 <--


Pour l'Index, cliquer ICI.


Les essentiels

Outre les deux livres sur Proust mentionnés dans la section précédente de ces commentaires, celui de Maurois et celui de Mauriac (Claude) - quatre avec les deux volumes de Painter -, livres que nous jugeons essentiels pour se plonger dans l'univers proustien (celui de l'écriture et non de la lecture), un livre qui nous remet dans un certain contexte difficile à s'imaginer est celui - ou plutôt ceux - qui a ou ont été publié(s) pendant la publication d'À la recherche, tout de suite après et quelques années plus tard.

Il s'agit de Marcel Proust, sa vie, son oeuvre de Léon Pierre-Quint qui fut un des premiers à écrire sur À la recherche du Temps Perdu

                                  

1936                                                               1976 

Sa première édition date de 1925 et donc, avant la publication du Temps retrouvé. Sa deuxième, augmentée de deux sections est parue en 1928 et donc après. Et sa troisième, augmentée de deux autres sections, fut publié en 1936 après une relecture d'À la recherche. (Tous chez Édition du Sagitaire)

À notre connaissance, il n'a jamais cessé d'être au catalogue notamment depuis sa réimpression - nouveau format - en 1976.

***

Sa première édition - 1925 - comprend trois parties où, contrairement, aux spécialistes qui se sont acharnés sur les moindre détails de son enfance, de sa vie mondaine et de sa retraite, Léon Pierre-Quint donne suffisamment de détails pour que l'on comprenne comment et dans quelles conditions a été écrit À la recherche.

Dans sa deuxième, en 1928, une autre section a été ajouté : Comment travaillait Proust. Dans ce volume, on y parle surtout de technique et d'écriture et non des menus détails de l'existence de Proust qui fut - disons-le - assez particulière durant la période où il écrivait son oeuvre ultime.

Finalement, la troisième - 1936 - décrit ses impressions suite à une nouvelle lecture, huit à dix ans ans après la première.

D'une édition à l'autre, Léon Pierre-Quint décrit comment il en est venu à lire Proust, comment il l'a lu et donne ses premières impressions, parle du temps où il fut impatient de savoir si «Mme Verdurin va entrer dans l'aristocratie et devenir duchesse ou princesse », ou «qui la petite Gilberte des Champs Elysées épousera » ou encore « quelle surprise le nouvel aspect de Saint-Loup » lui apportera.

Plus loin, il attire notre attention sur le comique chez Proust, comique qu'il a redécouvert particulièrement dans Le temps retrouvé et ainsi de suite.

À lire parallèlement avec sa propre lecture d'À la recherche...

En guise d'introduction à ces trois volumes, nous avons joint en annexe, les trois préfaces signées par Pierre-Quint lors de leurs éditions :

Préface à l'édition de 1925

Préface à l'édition de 1928

Préface à l'édition de 1936


Pour retourner à l'INDEX, cliquer ICI.


Autres liens

Pour l'édition courante du Castor™ de Napierville, cliquez ICI

Pour l'index général du site de l'UdeNap, cliquez ICI.