Extraits sonores

Introduction


Depuis le 17 janvier 2005 - 15 ans déjà ! -, à toutes ou presque les éditions du Castor™, la direction m'a demandé de joindre un enregistrement pour - j'imagine -  l'édification de la jeunesse sans me donner d'autres directives que de les commenter (ne serait-ce que brièvement), d'en donner la source tout en mentionnant quelques détails qui en démontreraient l'intérêt..

J'ai demandé à plusieurs reprises : «Dans quel domaine ?», «Récents ou anciens ?», «Connus et méconnus ?», «Populaires ou non ?»... Et n'ai jamais eu de réponses.

En d'autres mots, on m'a donné carte blanche et, comme il m'est arrivé souvent, j'y suis allé au hasard et ça donné ce que ça a donné : une suite totalement désordonnée d'enregistrements qui vont du loufoque au sérieux, du jazz ou de chansons datant du début du siècle dernier aux enregistrements classico-hitoriques au plus récentes expériences dans le domaine de la musique et même de la voix.

Quatre cent quarante (440) enregistrements plus tard (c'est Maud qui m'a donné ce nombre - "Sous toutes réserves" m'a-t-elle dit.), je me suis retrouvé - au moment où l'on est en train de mettre à jour le site de l'UdeNap - avec non seulement des regroupements incompréhensibles aux quantités variables plus ou moins aléatoires, mais des pages et des pages de longueurs variées, en format HTML 2.0, 3.0 et même 5.0,  la plupart sans date et surtout des fichiers parfois très clairs quant à leurs contenus ex. :

 «hotter_moore_schubert_gute_nacht_1954_columbia_33cx1222.mp3»), 

mais d'autres identifiés que par un numéro, des abrév. ou tou simplement un mot i.e. :

 «342.mp3»,  «362a.mp3» à «362c.mp3», «SIS2.14» ou «ABC4.mp3».

(Je vous épargne ceux complètement différents, mais ayant le même nom.)


Et alors ?

Ça m'a pris du temps à comprendre, mais Maud avait raison :

Après avoir essayé de toutes les façons possibles et impossibles de pré-classés mes «440» fichiers ("quand on n'es pas intelligent et désorganisé", comme dit Simon), j'ai décidé d'adopter il a deux semaines son format de page unique et d'y intégrer mon premier (celui du 17 janvier 2005), puis le deuxième, le troisième et la prochaine chose que j'ai sue, c'est que j'en étais après quelques jours au numéro cinquante !

Vous ne me croyez pas  ?

Essayez les liens suivants :

Enregistrements numéro : 003    017    037

et même

le numéro 056 qui contient un bout de film.

(Car j'en traite 100 en ce moment) 

paul - mi-mai 2021

***

439

Parait que, depuis le 19 janvier 2005, j'aurais commenté 439 enregistrements sur ce site. De Allard (Joseph) à Zabé (Patrick) en passant par Ukelele Edwards (le créateur de Singin' in the Rain), Scott Joplin, Normand Knight, le thème des Vacances de Monsieur Hulot, Sibelius et Kurt Weill. Le problème, c'est que de ces 439 enregistrements, 179 ne sont identifiés que par des numéros et c'est en écoutant, au hasard (le numéro 248), que j'ai appris avoir déjà commenté le quatrième des quatre derniers lieder de Richard Strauss. Ça aurait pu être aussi bien la Marche du Colonel Pershing en provenance d'un cylindre Edison du début du siècle dernier que je me souviens avoir joint à une de mes chroniques, mais quand ?

Parallèllement à ces 439 enregistrements, existeraient neuf fichiers de longueurs variés en regroupant une bonne partie dans des extraits tirés de deux à trois cents numéros du Castor™ en ordre chronologique d'un des derniers au premier.

C'est du moins ce que Maud m'a laissé savoir il y a de ça... deux ou peut-être même trois mois. Sans doute plus car il me semble que ça fait six mois que je travaille sur une façon de rendre leur écoute plus accessible et ce n'est que depuis trois (quatre ?) semaines que j'ai abandonné tous les sytèmes de classification qui m'est venu à l'esprit : auteurs, compositeurs, interprètes, titres, années d'enregistrements pour, finalement, me dire qu'il me les fallait les réviser l'un après l'autre, dans l'ordre de leur publication, quitte, plus tard à en dresser un liste ou index quelconque.

Je ne sais pas (encore), mais il me semble que 439... c'est beaucoup. - Pour le moment, j'en suis au 150e dont de 60 à 70% sont dans un état plus moins définitif.

Et les liens entre eux sont encore aléatoires.

Pour le premier, cliquz ICI.

paul - 3 juillet 2021


© - Université de Napierville - Les auteurs et ayants-droits respectifs
(Lorsque non du domaine public)
(cités en conformité avec la loi canadienne sur le droit d'auteur)

2021-07